La nouvelle de la fermeture le 20 mai a été annoncée mercredi soir aux paroissiens réunis à l’église Saint-Jean-Eudes.

Une dernière messe à l'église Saint-Jean-Eudes en mai

L’église Saint-Jean-Eudes à Saguenay sera fermée à compter du 20 mai, alors qu’un rituel de désacralisation des lieux se déroulera au terme de la dernière messe qui y sera célébrée.

C’est ce qui est ressorti d’une assemblée émotive où la mauvaise nouvelle a été annoncée aux quelques dizaines de citoyens réunis dans l’église, mercredi soir. 

La décision a été communiquée par les marguilliers de l’assemblée de fabrique de la paroisse Sainte-Thérèse (secteur Arvida) à la suite de l’échec du projet qu’ils portaient. Ce dernier consistait à vendre à Saguenay l’église pour un dollar pour la transformer en salle communautaire multifonctionnelle, tout en conservant un lieu de culte. Saguenay a toutefois refusé d’acheter le bâtiment qui nécessiterait des travaux urgents de rénovation.

Pour l’instant, ceci signifie que l’église tombe officieusement en vente, bien qu’aucun processus d’affichage n’ait été entrepris. Cependant, la fabrique a déjà été contactée par des gens intéressés. « Il y a des démarches actives. Il y a des gens qui se sont présentés pour acquérir Saint-Jean-Eudes. (...) On a un espoir. Il y a des offres concrètes sur la table », a assuré André Fortin, un agent de pastorale impliqué au sein de l’ancien Comité d’étude du patrimoine immobilier d’Arvida (CEPIA). Ce comité, maintenant dissout, avait le mandat d’étudier toutes les options possibles quant aux bâtiments de la paroisse. M. Fortin a cependant expliqué qu’il était impossible pour le moment de donner des indications précises sur d’éventuels acquéreurs, question de ne pas faire dérailler le processus.

Il a aussi été question de trouver un lieu où pourrait continuer de se dérouler une messe le dimanche. Encore une fois, il n’était pas possible mercredi soir de confirmer le tout, car ils sont en attente d’une réponse officielle. Cette demande de trouver un lieu émanerait de l’Évêché de Chicoutimi.

Plusieurs citoyens présents ont exprimé le souhait de ne faire qu’une seule messe dans la paroisse le 20 mai. La paroisse comprend également les églises Saint-Philippe, Sainte-Thérèse et Saint-Mathias. Une demande pourrait être envoyée à monseigneur René Guay pour qu’il soit le célébrant.

Lors du rituel de désacralisation, les hosties consacrées seront transportées dans la réserve à l’église Sainte-Thérèse, a aussi indiqué M. Fortin.