Des membres de la Coalition Fjord et du Collectif de la Batture étaient présents à la manifestation de Québec, lundi.

Une délégation saguenéenne manifeste pour la Terre

Le député de Jonquière pour le Parti québécois, Sylvain Gaudreault, et des membres de la Coalition Fjord étaient au nombre des participants, lundi, pour manifester devant l’Assemblée nationale.

En ce Jour de la Terre, Sylvain Gaudreault tenait à être présent pour montrer au gouvernement l’urgence d’agir dans la lutte aux changements climatiques. Il en a profité pour livrer trois messages, dont le premier qui consiste à partager sa solidarité envers les sinistrés des inondations qui sévissent dans différentes régions du Québec.

« Ironiquement, la mobilisation a lieu au même moment où les conséquences liées aux changements climatiques se font gravement sentir », a fait valoir le porte-parole du Parti québécois en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques.

Le second message que voulait partager Sylvain Gaudreault était de demander à ce que le gouvernement de François Legault complète la cartographie des zones inondables au Québec. Finalement, il souhaite des auditions parlementaires sur le projet de loi 194 qu’il a lui-même déposé, visant à assurer le respect des obligations du Québec relatives aux changements climatiques.

« En termes clairs, on veut que les bottines suivent les babines et il faut qu’on se donne les moyens de prendre les bonnes décisions dans la lutte aux changements climatiques », a exprimé Sylvain Gaudreault.

Des membres de la Coalition Fjord et du Collectif de la Batture étaient présents à la manifestation de Québec, lundi.

Co-porte-parole de la Coalition Fjord, Anne Gilbert-Thévard était à Québec avec d’autres membres. Elle a profité du mouvement pour faire circuler la pétition signifiant le désaccord au projet GNL Québec, qui consiste à construire un complexe de liquéfaction de gaz naturel sur le site de Port Saguenay à La Baie et à installer un gazoduc de plus de 750 kilomètres à travers la province.

L’objectif de 25 000 signatures a déjà été atteint.

« On voulait souligner l’importance d’agir pour réduire les gaz à effet de serre, notamment pour ce qui est du projet de GNL Québec, qui va augmenter de façon alarmante la production de GES, a réagi Anne Gilbert-Thévard. En tenant la manifestation devant l’Assemblée nationale, on démontre que les politiciens ont leur rôle à jouer là-dedans. On est allé leur dire de façon claire qu’on ne voulait pas de ces projets polluants. »

Le Collectif de la Batture, qui s’oppose à la construction d’un troisième port sur la rivière Saguenay, a également affiché ses couleurs. Ce regroupement fait maintenant partie de la Coalition Fjord, mais il existait avant sa création.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, une mobilisation est prévue à Alma, samedi. Sylvain Gaudreault a déjà confirmé sa présence.

Des membres de la Coalition Fjord et du Collectif de la Batture étaient présents à la manifestation de Québec, lundi.

« On sent que le momentum est là et que les gens veulent dire au gouvernement qu’il est temps d’agir, a noté Anne Gilbert-Thévard. Il ne faut plus seulement en parler, il faut le faire pour vrai. L’occasion était belle en ce Jour de la Terre, mais on pense que cette urgence d’agir devrait se faire sentir toute l’année. »