Le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier
Le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier

Une cinquantaine d’appels de dénonciation par jour à Saguenay

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le Service de police de Saguenay (SPS) reçoit chaque jour une cinquantaine d’appels de dénonciations pour signaler des rassemblements, des commerces ouverts ou encore des personnes qui ne respectent pas les mesures de distanciation sociale ou d’isolement.

De 30 à 40 appels sont traités en journée ces derniers temps par le corps policier, a indiqué mardi le porte-parole du SPS, Bruno Cormier, tandis qu’une quinzaine d’appels sont reçus la nuit.

«On leur explique et quand on va rencontrer les gens, on leur réexplique les directives qu’ils se doivent d’observer et de faire, et dans l’ensemble, c’est très, très, bien comme réponse», a souligné M. Cormier.

Il rappelle que les citoyens ne doivent pas composer la ligne d’urgence du 911 pour dénoncer certaines situations ou comportements liés à la crise sanitaire, mais plutôt appeler au 418 699-6000.

Des effectifs ont été déplacés au sein du SPS pour répondre aux appels de dénonciation, depuis environ deux semaines. Des interventions sont faites au téléphone ou en personne.

Du côté de la Sûreté du Québec, le porte-parole régional, Hugues Beaulieu, a indiqué que le corps de police ne transmet pas de statistiques régionales sur le traitement des cas de dénonciation. Les policiers misent également sur la sensibilisation pour intervenir auprès des citoyens.