André Martel, de Rio Tinto, Yan Goyette, responsable de l’organisation du Double défi des deux Mario, ainsi que Mario Bilodeau, cofondateur de l’événement, invitent la population à se joindre à l’expédition qui permet de traverser le lac Saint-Jean en hiver au profit de la fondation Sur la pointe des pieds.

Une centaine de participants attendus au Double défi des deux Mario

Le Double défi des deux Mario sera de retour pour une 12e édition cet hiver. Plusieurs dizaines de personnes affronteront le froid, le vent, la neige et la glace dans le cadre de trois traversées du lac Saint-Jean qui permettront d’amasser des sommes au profit de la fondation Sur la pointe des pieds, qui organise des expéditions d’aventure thérapeutiques pour les jeunes atteints de cancer.

La soif d’aventure, de dépassement personnel et l’envie de contribuer à une bonne cause inciteront plus d’une centaine de personnes à participer au Double défi des deux Mario. Depuis trois ans, trois expéditions sont organisées chaque année afin de permettre à un plus grand nombre de gens d’y prendre part. Cette fois, elles se dérouleront entre le 31 janvier et le 9 février, en plein coeur de l’hiver.

«On choisit la première lune de février pour ajouter au défi. La distance n’est pas énorme, mais avec les vents et le froid, ça devient tout un défi», assure Mario Bilodeau, cofondateur de l’événement et de la fondation Sur la pointe des pieds.

Les participants partiront du Village sur glace de Roberval pour se rendre au Parc national de la Pointe-Taillon. Chaque jour, ils parcourront plus d’une dizaine de kilomètres sur la glace en tirant un traîneau. Ils se déplaceront avec des raquettes ou des skis au besoin. Le soir venu, six grandes tentes seront érigées sur le lac afin d’héberger les participants et les bénévoles pour la nuit.

Chaque expédition réunira 44 participants et un peu plus d’une vingtaine de bénévoles.

Le défi peut sembler de taille, mais il est accessible à tout le monde. «C’est fait pour être accessible. Pas besoin d’avoir de l’expérience ou une forme olympique. Ça demande une certaine préparation, mais c’est accessible. On veut faire vivre aux participants ce que les jeunes vivent», assure Yan Goyette, responsable de l’événement.

«Au début, le but était de faire une collecte de fonds. Avec le temps, on s’est rendu compte que les gens venaient pour vivre une expérience personnelle. C’est un beau défi physique, un beau défi avec la nature, la distance, un défi de réflexion intérieure et de partage», ajoute Mario Bilodeau.

Une collecte des jeunes

Cette année, des jeunes ayant pris part aux expéditions offertes par la fondation Sur la pointe des pieds seront de chacune des traversées. « Ces jeunes qui ont eu le cancer veulent remercier la fondation et la soutenir. Ils font leur propre collecte de fonds pour que d’autres jeunes aient la chance de vivre une telle expérience», explique le cofondateur.

Effectivement, les participants doivent débourser un montant de 250$ qui sert à couvrir les frais relatifs à l’expérience. Chacun doit également mener sa propre campagne de financement afin d’amasser 1500$, une somme entièrement remise à la fondation.

Deux expéditions affichent complet

Deux des expéditions affichent déjà complet. La plupart des participants qu’elles réuniront proviennent de Banque Nationale et de Rio Tinto.

«Je n’aurais jamais fait ce genre de défi autrement. C’est un beau défi et l’encadrement de la fondation en fait un défi accessible. Depuis trois ans, Rio Tinto participe et un engouement s’est créé à travers l’entreprise. Ça permet de faire connaître la fondation et de s’impliquer, mais ça permet aussi de créer des liens. J’invite les entreprises à se mobiliser et à embarquer», témoigne André Martel de Rio Tinto, présentateur et partenaire de l’événement.

Des places sont toujours disponibles pour l’expédition qui se déroulera du 4 au 6 février.

L’an dernier, le Double défi des deux Mario a permis d’amasser une somme de 251 000$. Cette année encore, les organisateurs espèrent dépasser le cap des 200 000$.

«Cette année, on va franchir les 700 participants. Avec les bénévoles, on parle de plus de 1000 personnes qui auront traversé le lac. Ça représente 20 000 kilomètres, soit l’équivalent de la distance entre le pôle Nord et le pôle Sud», souligne Mario Bilodeau qui affirme qu’au fil du temps, le recrutement de participants est devenu plus facile. «Les gens en ont entendu parler. C’est aussi une expérience recherchée et le lac Saint-Jean demeure d’une grande beauté. Les gens cherchent souvent des cinq étoiles. Nous, on propose des milliers d’étoiles et ça permet de changer des vies» », conclut-il.