Stanley Vollant
Stanley Vollant

Une cellule stratégique mise en place pour la nation innue

Les communautés de la nation innue, dont fait partie Mashteuiatsh, se mobilisent face aux risques associés à la propagation de la maladie à coronavirus. Une cellule stratégique a été mise en place, au cours des derniers jours, afin d’offrir l’accompagnement et le soutien requis, en pleine crise de la COVID-19, aux communautés innues.

Le regroupement permet aux équipes locales des différentes communautés d’accéder, selon leurs besoins, à des personnes-ressources, notamment au niveau de la santé et des services sociaux. Le réseau permet également aux chefs innus de partager quotidiennement les actions locales mises en place.

Originaire de Pessamit, le chirurgien Stanley Vollant collabore à la mesure de concertation. Il est d’avis que les réalités propres aux communautés nécessitent « que les messages soient adaptés dans un objectif de sauver des vies ». Il s’est adressé aux communautés autochtones, par le biais d’une vidéo, afin de rappeler les précautions à prendre.

« Comme vous avez pu entendre, il y a eu un cas de COVID-19 qui a été déclaré à Sept-Îles, à Uashat. Je voudrais dire à la population autochtone de ne pas s’inquiéter, de garder son calme. La situation est encore sous contrôle. Il faut garder ses distances avec les autres personnes », mentionne-t-il.

Le chirurgien Stanley Vollant s’est adressé aux communautés autochtones, par le biais d’une vidéo, afin de rappeler les précautions à prendre.

Le chirurgien innu rappelle que la distanciation physique recommandée afin d’éviter la propagation de la COVID-19 n’est pas un frein aux valeurs de la culture autochtone, dont le rassemblement.

« Si nous suivons ces consignes qui sont très simples et celles de nos chefs, de nos leaders et des personnes de la Santé qui nous conseillent, probablement que le virus va affecter nos communautés, mais peut-être à une moins grande échelle », rappelle-t-il.

Le Dr Amir Khadir accompagne lui aussi la cellule stratégique de la nation innue. Le microbiologiste-infectiologue s’est également adressé aux communautés.

« On n’a rien à craindre si on lave ses mains régulièrement. Le seul moyen que le virus peut aller de la surface sur laquelle quelqu’un aurait éternué ou craché à nous, c’est par l’intermédiaire d’un véhicule qui est notre main. Si on veut ne pas l’attraper, on doit se laver les mains régulièrement », répète l’ancien homme politique.

Le microbiologiste-infectiologue souligne l’importance de cesser de craindre la mortalité associée à la COVID-19 et rappelle que le respect des consignes permet de réduire considérablement la transmission du virus.

« Collectivement, en agissant de manière responsable, on s’administre une espèce de moyen préventif, de médecine préventive qu’est celle de garder ses distances, de ne pas se promener, rester le plus confiné possible et se laver les mains », mentionne-t-il.