Le « design particulier » de la borne-fontaine a été réalisé par une artiste du Saguenay - Lac-Saint-Jean. Une artiste qui souhaite demeurer sous le couvert de l’anonymat. Sur la photo, le conseiller Jean-Marc Crevier et la mairesse Josée Néron sont accompagnés d’employés municipaux.
Le « design particulier » de la borne-fontaine a été réalisé par une artiste du Saguenay - Lac-Saint-Jean. Une artiste qui souhaite demeurer sous le couvert de l’anonymat. Sur la photo, le conseiller Jean-Marc Crevier et la mairesse Josée Néron sont accompagnés d’employés municipaux.

Une borne d’eau brute pour contrer le gaspillage d’eau potable à Saguenay

Imaginez une économie de 21 millions de litres d’eau potable. C’est ce qu’a pu réaliser sur une période de quatre mois la Ville de Saguenay au printemps 2019. Le tout grâce à un projet pilote lié à une initiative de réduction d’eau potable.

Cette nouvelle borne d’eau brute, située sur la rue Dubose, à Arvida, s’alimente à même la rivière Saguenay. « Tout est une question de récupérer l’eau avant qu’elle ne soit traitée », a indiqué Jean-Marc Crevier, conseiller municipal et vice-président de la Commission des travaux publics, lors de l’inauguration officielle de la borne, jeudi en fin d’avant-midi.

Cette eau, non traitée, a notamment permis aux équipes des services municipaux de remplir leurs citernes et de nettoyer certaines rues au printemps dernier, dont celles des secteurs Dubose, Langelier et Petit-Mathias. «En quatre mois de rodage en 2019, la borne a donné plus de 21 millions de litres d’eau. C’est deux fois la production quotidienne de l’usine d’Arvida, a imagé Jean-Marc Crevier. L’économie d’eau potable est réelle, énorme même, et l’avancée pour la Ville aussi.»

Également sur place, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, a démontré tout son engouement quant à l’existence de cette nouvelle borne. «C’est 1000 piscines que vous pourriez remplir avec 21 millions de litres d’eau, a-t-elle lancé. Vous voyez la différence que ça peut faire au niveau de notre quantité d’eau qui n’aura pas besoin de passer par nos usines de filtration», a mentionné Josée Néron, elle qui affirme que ce sont des économies énormes pour Saguenay, mais également pour ses citoyens.

L’installation d’une borne-fontaine comme celle-ci coûte 28 000 $, selon cette dernière. «Ça se paie en deux ans, après ce ne sont que des économies pour la population», a-t-elle fait valoir.

Le travail fait par le service des travaux publics a également été mis de l’avant puisque cette initiative relève d’eux. Ces derniers ont eu l’idée d’utiliser une sortie qui existait déjà sur la canalisation pour installer cette nouvelle borne.

«Merci de la part de toute la population et du conseil, a lancé Josée Néron en se tournant vers les employés de la Ville présents. Vraiment... Merci de faire la différence parce que c’est dans des petits gestes comme ça qu’on arrive tranquillement, mais sûrement à rendre des services d’une très bonne qualité dans nos budgets.» 

Les citoyens de Saguenay pourraient voir apparaître d’autres bornes-fontaines comme celle-ci dans un futur rapproché puisque, selon Josée Néron, un projet comme celui-ci «est déjà travaillé dans le secteur de Jonquière et il va en avoir un éventuellement dans le secteur de Chicoutimi».

De plus, les entrepreneurs qui ont des besoins en eaux pour leurs travaux sont également invités à venir s’alimenter à même cette borne, a-t-on appris lors de l’inauguration. Ils devront toutefois en faire la demande avant.

Stratégie québécoise d’économie d’eau potable 
Ce projet innovateur est né en lien avec la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable qui a été mise en œuvre par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation en partenariat avec les associations municipales. Elle vise entre autres à réduire de 20 % la quantité d’eau distribuée par personne par rapport à l’année 2015.

Saguenay travaille d’ailleurs depuis des années à réduire les pertes d’eau potable dans son réseau. L’auscultation du réseau d’aqueduc, la réparation plus rapide des fuites, le rinçage unidirectionnel et l’installation de purges automatiques sont des actions déjà déployées. Cette initiative vient donc s’ajouter à ce qui est fait présentement dans la région.