Les danses se faisaient au rythme des tambours et des chants traditionnels.

Une belle occasion de partage

Le Grand rassemblement des Premières Nations de Mashteuiatsh est une occasion d'échange culturel entre les peuples autochtones, les touristes et les personnes ne faisant pas partie de ces communautés, mais est aussi une occasion de partage de savoirs ancestraux entre générations.
Malgré la fine pluie qui tombait par intermittence, et la grisaille du ciel, plusieurs personnes circulaient hier sur le Site de transmission culturel ilnu où se déroulait la dernière journée du grand rassemblement qui a débuté vendredi. Le site, aménagé il y a quelques années, dispose d'équipements de qualité, et offre une vue imprenable sur le lac Saint-Jean.
Les organisateurs avaient pensé à tout: plusieurs chapiteaux étaient montés sur place, dont un d'envergure permettant d'abriter de la pluie les danseurs, musiciens, chanteurs et spectateurs prenant part au pow-wow.
L'odeur des nombreux feux de camps allumés pendant la fin de semaine flottait dans l'air, tout comme le fumet du gibier qui cuisait à la broche. De la viande d'ours, de castor et d'orignal, apprêtée selon les traditions, a été dégustée hier en fin d'après-midi.
«Historiquement, Mashteuiatsh a toujours été un lieu de rassemblement pour les Premières Nations, les gens se déplaçaient sur les voies d'eau l'été pour rencontrer leurs proches, participer à des événements ou à des mariages, raconte la responsable de l'événement, Christine Germain. Le grand rassemblement a été fondé lors des célébrations du 150e anniversaire de la création de la communauté et vise à perpétuer nos traditions et de faire connaître notre culture aux autres.»
Les organisateurs estiment que quelque 8000 personnes ont pris part à la huitième édition du grand rassemblement qui a animé la communauté ilnue de 2000 habitants pendant la fin de semaine par des compétitions sportives, des spectacles et des cérémonies traditionnelles.
Pow-wow et compétitions
Les activités les plus populaires pendant le grand rassemblement demeurent année après année le pow-wow, par sa symbolique et la beauté des habits traditionnels, ainsi que les compétitions de portage.
Samedi, le triathlon traditionnel, alliant portage de sacs de sable, course de canot et portage de canot, a attiré de nombreuses personnes venues encourager les équipes de compétiteurs.
Dimanche, les compétitions de portage, qui se déroulaient dans l'aréna de la communauté, ont aussi attiré les foules. Ces compétitions d'endurance et de force suscitent l'admiration des spectateurs et honorent la mémoire des ancêtres des Premières Nations, pour qui ces activités faisaient partie de la vie quotidienne.
«C'est très impressionnant à voir, et ce sont de compétitions qui font la réputation de Mashteuiatsh. J'allais déjà voir ces compétitions quand j'étais toute petite, se rappelle Mme Germain. Les gens prennent cela au sérieux: certains commencent à se pratiquer dès que les glaces du lac Saint-Jean commencer à se briser, en avril!
Mgauthier@lequotidien.com