Le Centre de formation en équipement motorisé présentera le second Carbure au max sous la présidence d'honneur du coureur d'accélération Carl Ménard (à gauche). Il est accompagné par l'enseignant en mécanique de véhicules légers, Yves Leduc. Les camions servent aux cours de mécanique de véhicules lourds.

Une belle invitation pour les mordus de voitures

Le Centre de formation en équipement motorisé (CFEM) tiendra samedi et dimanche, de 10 h à 16 h, la deuxième édition de l'événement Carbure au max, sous la présidence d'honneur du pilote d'accélération de Saguenay, Carl Ménard.
L'utilisation du dynamomètre de 1000 chevaux-vapeur sera l'une des attractions principales de la fin de semaine. Dix bolides surpuissants seront testés.
Carbure au Max est une exposition de voitures modifiées, restaurées et anciennes qui permet de montrer aux amateurs de bolides qu'ils peuvent acquérir une formation reconnue à Saguenay dans les domaines de la mécanique automobile, lourde, de véhicules légers, de la machinerie ainsi qu'en vente. L'exposition se tiendra dans les installations de la rue Georges-Vanier à Chicoutimi.
« On veut attirer les jeunes et nous faire connaître plus. CFEM ce n'est pas une station de radio », a lancé en boutade Yves Leduc, un enseignant en mécanique de véhicules légers et membre du comité de promotion du CFEM.
Le coureur d'accélération Carl Ménard sera bien heureux de transmettre sa passion à ceux qui viendront notamment admirer sa Camaro Z28 1970. « J'ai toujours agi comme ambassadeur pour notre sport », a indiqué celui qui a participé aux émissions de téléréalité Les rois du drag à Z et Mordus de course à Historia. Carl Ménard participe aux courses de la série Drag Race Québec en compagnie de son père et de son oncle. Malheureusement, depuis quelques années, il ne peut plus concourir dans la région avec l'abandon des courses d'accélération à Alma et Saint-Honoré.
Jusqu'à maintenant, environ 65 exposants ont confirmé leur présence, dont Voitures anciennes Saguenay-Lac-Saint-Jean (VASL) et EASy Québec. Pour ceux qui voudraient montrer leur bolide aux autres passionnés, il est encore possible de s'inscrire sur la page Facebook de l'événement. Selon Yves Leduc, ils peuvent en accueillir une centaine. Il en coûtera seulement dix dollars et l'admission sera gratuite. « C'est une des rares expositions où il n'y a pas de frais », a mentionné Carl Ménard, se disant impressionné par les équipements disponibles pour les étudiants dans le cadre de la formation. 
Les quelque 100 bolides prendront place à l'intérieur des ateliers de formation du CFEM. Les véhicules qui servent actuellement de « cobayes » pour les étudiants seront remisés dans l'entrepôt.
Une des activités les plus populaires sera l'utilisation du dynamomètre d'une capacité de 1000 chevaux-vapeur. Une dizaine de personnes ont déjà inscrit leur bolide puissant. Ils pourront donc savoir avec précision quelle puissance leur bolide développe. Chaque séance sera l'occasion pour les enseignants de tenir un atelier sur l'utilisation de l'équipement assez coûteux. Dans le cadre des cours, il est notamment utilisé pour démontrer l'efficacité d'un catalyseur bien ajusté pour réduire les émissions de gaz nocifs.
Les formations offertes sont d'une durée de 1800 heures, ce qui prend environ un an et demi.