Le service des Clowns thérapeutiques Saguenay est offert en pédiatrie à l’Hôpital d’Alma depuis environ un mois. Les cofondatrices de l’organisme, Moïra Scheffer-Pineault et Josée Gagnon, entourent le directeur général de la Fondation de l’hôtel-Dieu d’Alma, Jean Lamoureux.

Une année en pédiatrie à Alma

Des nouveaux personnages aux accoutrements et aux nez plutôt rigolos arpentent les couloirs de l’Hôpital d’Alma, depuis quelques semaines. Grâce à l’implication du Club Richelieu au féminin d’Alma et de la population almatoise, les services de Clowns thérapeutiques Saguenay sont assurés pour une année en pédiatrie.

Bien implanté au Saguenay depuis plus d’une décennie, l’organisme régional apprend à se faire connaître au Lac-Saint-Jean, à Alma.

Encore aujourd’hui, le travail des clowns thérapeutiques est méconnu. « Nous devons démystifier nos actions et rappeler que nous travaillons en pédiatrie depuis 12 ans. Nous avons maintenant un comité multidisciplinaire avec les pédiatres à Chicoutimi », explique la cofondatrice de Clowns thérapeutiques Saguenay, Josée Gagnon.

« Les gens pensent qu’on fait de l’animation. Ce n’est absolument pas ça, on travaille sur l’estime de soi des personnes hospitalisées. On est tous des comédiens. Notre but, c’est de redonner confiance aux personnes hospitalisées », ajoute celle qui était accompagnée, pour l’occasion, de sa grande amie et autre cofondatrice de l’organisme, Moïra Scheffer-Pineault.

Moins d’un mois après leur arrivée à Alma, les Clowns thérapeutiques Saguenay sont ravis de l’accueil jeannois. « Pour les enfants, c’est seulement quelques choses de nouveau. Ils ne sont pas déstabilisés par cela tandis que pour le personnel, nous sommes un corps étranger dans leur environnement. L’adaptation se fait très bien. Les gens sont très réceptifs », témoigne Mme Gagnon.

Les bienfaits des clowns thérapeutiques se font également ressentir en réadaptation. Les clowns qui travaillent à l’estime de soi sont de grands alliés des jeunes qui doivent repousser leurs limites à différents niveaux.

Les comédiens professionnels n’en sont pas à leur première visite dans la ville de l’hospitalité alors qu’ils œuvrent depuis un peu plus d’un an dans deux CHSLD. Les costumes de Dr Clown sont utilisés en pédiatrie alors que les costumes d’époque sont à l’honneur pour la clientèle âgée qui bénéficie d’une approche différente, à la fois raffinée et spécialisée.

Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma

Plutôt habituée à acheter de l’équipement, la Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma a, en quelque sorte, innové en se tournant vers les services des Clowns thérapeutiques Saguenay. « Ils font ce qu’ils sont et ils sont bons et ils font du bien. Le fait qu’ils soient ici pour une année, grâce au Richelieu Féminin d’Alma, nous permet d’avoir une interaction avec la pédiatrie et la natalité qui est beaucoup plus concrète que ce que nous faisions avant. La venue d’un apport thérapeutique auprès des jeunes enfants pour leur redonner confiance, c’est un soleil permanent », explique le directeur général de la Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma, Jean Lamoureux.

Pour l’instant, l’entente comprend l’équivalent d’une journée par semaine de soins de l’unité de pédiatrie. Jean Lamoureux ne s’en cache pas et espère être en mesure de conserver le service et même de l’étendre. La prochaine étape consisterait à étendre les interventions des comédiens au département de gériatrie.

« On aimerait bien, si les sous sont présents, et on travaille pour cela, qu’on puisse les avoir en gériatrie et en psychiatrie. Évidemment, il y a toute une structure et des normes derrière cela », ajoute celui qui travaille à faire durer et à étendre le mandat des Clowns thérapeutiques de Saguenay.

+

UN GALA D'HUMOUR POUR AMASSER DES FONDS

La campagne de financement Diagnostic des Clowns thérapeutiques Saguenay s’offre une nouvelle formule dans le cadre de sa 12e édition. Un gala d’humour s’ajoute aux personnalités régionales qui se retrouveront, l’espace de 24 heures, à cohabiter avec un diagnostic limitant leurs mouvements. L’activité qui se déroulera le 17 avril au Théâtre Banque Nationale de Saguenay sera, pour une première fois, accessible au grand public. 

Comme c’est le cas depuis 12 ans, les personnalités devront amasser quelques milliers de dollars afin d’être libérés de leur fâcheuse condition. 

En pleine campagne de recrutement de personnes intéressées à participer à l’événement unique, les Clowns thérapeutiques Saguenay ont confirmé au Quotidien la participation de la députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. 

Les cofondatrices de l’organisme invitent les personnes souhaitant participer à la campagne de financement à se manifester. 

L’humoriste Laurent Paquin s’est littéralement proposé pour cette douzième campagne de financement. Déjà, plusieurs humoristes ont confirmé leur présence, dont Simon Delisle et Sylvain Larocque. Des humoristes régionaux seront également de la partie.

Josée Gagnon promet une soirée haute en couleur et en émotion alors que les personnalités seront intégrées à cette soirée d’humour. 

« On met en lumière des enfants qu’on côtoie », explique la comédienne qui en a profité pour avancer que cette édition rendra hommage à un jeune du Lac-Saint-Jean.