Une journée hot-dog a permis à la Caserne de jouets de Saguenay de remettre 3308,54 $ pour aider Malek. Sur la photo, de gauche à droite, Jean-François Trottier, Cathy Perron, Robert Dufour, Richard Courchesne, Gilles Bouchard, Malek Tremblay, Mario Gagnon et Jayden Tremblay.

Une aide précieuse pour Malek

Le pompier et cofondateur de la Caserne de jouets de Saguenay, Mario Gagnon, a récolté près de 8000 $ pour aider Malek Tremblay, un enfant de 4 ans qui lutte contre la maladie. Mario Gagnon a d’abord récolté près de 4500 $ en dons, grâce à la Caserne de jouets, avant d’amasser 3308,54 $ lors d’une journée hot-dog.

Malek souffre d’un retard de développement global ainsi que d’une hyponymie sévère qui affecte sa motricité fine et son développement moteur. À l’âge de 2 ans, on lui a également diagnostiqué la maladie coeliaque, un problème chronique lié à la consommation de gluten. Malek se déplace aujourd’hui sur les fesses et parvient à se lever avec des appuis. 

Pour améliorer son développement, le petit Malek a tenté un traitement d’oxygénothérapie hyperbare. Il s’agit de 40 séances de 60 minutes ou plus. La chambre hyperbare coûte plus de 22 000 $. Lorsque le pompier Mario Gagnon a vu le reportage de Radio-Canada au sujet de Malek, il a immédiatement senti le besoin de faire une différence.

« J’avais vu que la famille avait amassé près de 8000 $ sur la page GoFundMe, sur Internet. Je sais que l’appareil est dispendieux et j’ai décidé de l’aider. J’ai aidé plusieurs enfants avec la Caserne de jouets, c’est une cause qui me tient à coeur. Avec mon métier, je cherche à sauvegarder la vie et c’était naturel pour moi d’aider Malek », relate Mario Gagnon, pompier depuis 30 ans.

Ce dernier a pu récolter l’argent grâce à des conférences dans lesquelles il explique le cheminement derrière la Caserne de jouets, ainsi qu’avec une journée hot-dog, organisée avec d’autres partenaires, au restaurant Chez Mamy sur le boulevard du Saguenay.

Une différence concrète

Le traitement hyperbare aide le plasma à circuler plus facilement dans les cellules, ce qui permet de favoriser la guérison des tissus endommagés.

« On a l’appareil depuis le 4 février. On n’a pas pu l’utiliser le premier mois. On est rendu à 30 séances seulement, mais on voit déjà une différence, relate la mère de Malek, Valérie Tremblay. Il a plus de tonus et son endurance physique s’améliore rapidement. »

Pour Valérie Tremblay, l’aide de Mario Gagnon est un cadeau du ciel.

« On ne le connaissait pas, raconte-t-elle. C’est une personne exceptionnelle ! Il appelait régulièrement pour prendre des nouvelles de Malek. C’est toute qu’une chance qu’on a eu d’avoir Mario sur notre chemin. »