Catherine Dufresne et Chantal Céleste, deux mères impliquées dans le dossier de l’école Mgr Bluteau, se disent satisfaites du dénouement. Elles suivaient le dossier de très près depuis le printemps dernier.

Une 12e classe à Mgr Bluteau

Des parents d’enfants fréquentant l’école Mgr Bluteau de Saint-Félicien ont poussé un soupir de soulagement, mercredi matin, alors qu’ils ont appris qu’une douzième classe sera formée. Une mesure qu’il réclamait depuis des mois.

Mardi soir, une séance de travail s’est tenue en compagnie du conseil des commissaires et des services administratifs de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets afin de prendre une décision dans ce dossier qui alimente de nombreuses discussions et échanges entre la CS du Pays-des-Bleuets et des parents depuis plusieurs mois.

Il s’agit d’une grande victoire pour la mère d’une élève et membre du Comité École, Chantal Céleste. « Avec la 12e classe, une autre réorganisation s’organise. On m’a dit qu’il n’y aurait pas de classe intercycle ni du même cycle », explique celle qui menait le combat pour tous les enfants touchés par la réorganisation initiale.

Malgré ce dénouement positif pour l’ensemble des parents et des élèves, la mère d’un jeune fréquentant l’école primaire se désole du moment tardif de l’annonce de la décision alors que les jeunes débutent les classes sous peu. « Pourquoi on vient d’avoir la décision ? Pourquoi ça s’est passé comme ça ? Ce n’est sûrement pas comme ça partout au Québec ? », questionne Catherine Dufresne. « Ce n’est pas une façon de prendre en considération l’expertise des professeurs et les besoins des enfants », ajoute-t-elle.

C’est devant l’ampleur des répercussions de la réorganisation annoncée que Catherine Dufresne a choisi de s’impliquer. « Cela touchait plein d’enfants. C’était un combat collectif. Si ça avait été juste le mien, je me serais soumise à la règle », ajoute la mère d’un jeune qui fréquentait l’école Mgr Bluteau grâce à l’article 4 de la Loi sur l’instruction publique qui permet aux parents de choisir l’école de leur jeune.

De son côté, la CS du Pays-des-Bleuets assure que la décision qui a été prise est conforme à ses politiques d’admission. La présidente Brigitte Gagné apportera des précisions sur le travail qui a été effectué au niveau de l’organisation scolaire lors d’une conférence de presse prévue le 29 août.