C’est ce zèbre qui a mordu un enfant à la main, samedi.

Un zèbre mord un enfant au Salon des animaux exotiques de Saguenay

Un enfant a été mordu à la main par un zèbre, samedi, lors du Salon des animaux exotiques qui se tenait à l’UQAC pendant le week-end. L’enfant de 12 ans aurait été blessé au majeur.

Partagé sur la page Spotted : Chicoutimi par l’infirmière qui aurait soigné l’enfant et qui voulait avoir des nouvelles de son patient, la nouvelle a été confirmée au Quotidien par le promoteur de l’événement, Johnny Doré. « Le jeune a été conduit à l’infirmerie, où on l’a soigné selon les normes », explique M. Doré, qui ne sait pas comment l’histoire s’est terminée. Il ajoute avoir constaté la blessure de ses yeux.

Johnny Doré compare les dangers d’une morsure de zèbre à celle d’un cheval. Selon lui, tous les animaux qui sont présentés pendant l’événement qu’il produit passent une batterie de tests qui assurent leur santé. « Il n’y a aucun danger de contamination, toutes les maladies possibles et inimaginables sont regardées », indique M. Doré.

Par mesure de précautions, on avait cependant ajouté une seconde rangée de grillage devant le zèbre en question, dont c’était la première présence à Saguenay, pour éviter que l’événement ne se reproduise.

Johnny Doré, producteur des Salons des animaux exotiques du Québec.

L’infirmière qui a soigné l’enfant est entrée en contact avec lui, mais elle non plus ne connaissait pas la fin de cette mésaventure.

Attaque

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes attaquaient avec vigueur l’événement, que ce soit pour les conditions dans lesquelles les animaux sont gardés ou encore la salubrité des lieux. D’autres le défendaient avec la même force, certains sous-entendaient que la faute de la morsure revenait aux parents et à l’enfant.

Johnny Doré est habitué de vivre avec ces critiques, lui qui produit des Salons d’animaux exotiques partout au Québec. Il consulte ce qu’on écrit sur son salon. « On a fait notre enquête et on s’est aperçu avec les adresses IP que c’est souvent la même personne qui publie les Spotted », affirme-t-il.

Popularité

Malgré cet incident et les passions que ce rendez-vous annuel déchaîne, la popularité du Salon des animaux exotiques augmente chaque année depuis sa première présentation à Saguenay. Pour la huitième édition, Johnny Doré estime le nombre d’entrées à un peu plus de 24 000, un record d’achalandage. « Le samedi, on avait 2800 personnes à l’heure qui entraient », illustre-t-il, plus que content de la réponse de la population.

« C’est pourquoi on continue de le faire à Saguenay. Il y a un bassin de population restreint, mais il y a un fort nombre de personnes qui se présente. D’habitude, on se produit dans les métropoles, mais Saguenay est une ville d’exception », croit Johnny Doré.

Il explique ce succès par la grande diversité d’animaux qui étaient sur place. Plus de 160 exposants étaient au rendez-vous.