Depuis le 19 mars dernier, les chauffeurs exercent des moyens de pression en apposant des autocollants aux couleurs très visibles sur les véhicules.

Un vote de grève pour les chauffeurs d'autobus scolaires

Une cinquantaine de chauffeurs d’autobus scolaires de la compagnie Intercar ont manifesté leur solidarité, mardi matin, devant l’édifice de l’entreprise à Laterrière à la veille d’une assemblée générale prévue mercredi soir où se tiendra un vote de grève générale.

Depuis le 30 juin dernier, les 120 chauffeurs regroupés au sein du Syndicat national du transport écolier du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CSN) ont tenu cinq séances de négociations (dont une prévue mercredi), explique Michel Gauthier, président du syndicat.

Essentiellement, selon lui, le litige porte sur la rémunération alors que l’employeur tente de récupérer 10 % de la masse salariale. « Depuis cinq ans, les contrats signés avec le gouvernement pour le financement du transport scolaire ont été à la baisse. D’un autre côté, les commissions scolaires se servent des enveloppes du transport pour financer autre chose. On dit c’est assez », déclare M. Gauthier.

Le président du syndicat affirme que le taux de rémunération horaire actuel des chauffeurs d’autobus se situe à 17,84 $ pour des prestations de 20 à 25 heures par semaine pour des revenus annuels d’environ 17 000 $ par année. L’objectif du syndicat est d’obtenir 2 % de hausse annuellement. Présent sur place, Engelbert Cottenoir, président du Conseil central CSN Saguenay-Lac-Saint-Jean, explique qu’au cours des dernières années un comité paritaire spécialement formé de représentants des employeurs, des chauffeurs et du gouvernement pour déterminer la rémunération des chauffeurs en était arrivé à la conclusion qu’un taux horaire de 20,02 $ devrait être en vigueur.

M. Cottenoir ajoute que le financement du transport scolaire devrait faire l’objet d’enveloppes bonifiées, dédiées et fermées de façon à ce que les commissions scolaires cessent de piger dans la caisse.

Le vote de grève qui se tient mercredi soir à La Saguenéenne s’inscrit dans le cadre d’un plus vaste mouvemement provincial de grève qui pourrait se dessiner. Jeudi dernier, lors d’une rencontre tenue à Drummondville, 93 % des représentants syndicaux présents se sont prononcés en faveur d’un mouvement de grève générale illimitée, a indiqué M. Cottenoir. 

Soulignons que les chauffeurs d’autobus scolaires du Lac-Saint-Jean ne sont pas concernés par le mouvement puisque leur convention collective de travail expire l’an prochain.

Une cinquantaine de chauffeurs d’autobus scolaires se sont rassemblés mardi matin devant les bureaux d’Intercar à Laterrière pour revendiquer le renouvellement de leur convention collective.