Lors du lancement de la campagne de sensibilisation, Bruno Cormier, Dominic Simard et Michel Bergeron, du Service de police de Saguenay, avaient pris la pose avec la conseillère municipale Brigitte Bergeron, le bénévole Gilles Gauthier et l’agente de projet de Saguenay Valérie Girard.

Un total de 93 constats d’infraction en 18 jours

Les policiers de Saguenay ont remis 93 constats d’infraction pour un emploi de mauvais aloi d’un espace de stationnement réservé aux personnes en situation de handicap lors de la campagne de sensibilisation tenue du 10 au 28 septembre. Le coût de l’infraction s’élève à 312 $, portant ainsi le total des contraventions à plus de 30 000 $.

Sous le thème « Vous voulez ma place ? Prenez aussi mon handicap ! », les 18 jours de surveillance intensive ont porté leurs fruits, estime Dominic Simard, du Bureau de prévention et de communication du Service de police de Saguenay (SPS).

Au total, 66 opérations de vérification ont été effectuées. Les patrouilleurs ont remis 13 avertissements et 99 billets, en vertu du Code la sécurité routière, dont 93 pour l’utilisation fautive d’une case réservée aux personnes à mobilité réduite. Cela porte le total d’amendes pour cet accroc à 731 depuis le début de l’année, soit 230 de plus qu’en 2017. Les six autres constats concernent d’autres infractions, par exemple s’être garé devant une borne-fontaine.

En plus des activités de surveillance, à deux occasions, le SPS a tenu un stand d’information à Place du Royaume, à Chicoutimi. Quelque 600 personnes ont ainsi été sensibilisées. « La plupart des gens avaient entendu parler de notre campagne. C’est très bon signe », fait valoir le sergent Simard.

De plus, une brigade de 11 bénévoles est allée à la rencontre des citoyens et a remis 250 brochures. Un court métrage a aussi été présenté à la Place du citoyen.

Enfin, cette initiative, qui découle du Plan d’action favorisant l’intégration des personnes handicapées 2016-2018, prévoyait l’installation d’affiches, dont six mobiles et de format géant.

« La campagne a permis de sensibiliser beaucoup de gens. Avec un tel succès, je présume que le Service de police et la Ville vont envisager une récidive », affirme Dominic Simard, qui remarque déjà de meilleurs réflexes chez les automobilistes.

Un bilan est à l’agenda du comité organisateur la semaine prochaine.

Parallèlement, une vaste opération de remise aux normes des 220 espaces de stationnement pour personnes handicapées de Saguenay est menée, ce qui inclut un élargissement de l’aire de dégagement et un meilleur affichage.

« Il y a eu un problème avec des espaces à l’intersection des rues Morin et Racine à Chicoutimi, et ç’a été réglé rapidement », rapporte, à titre d’exemple, la conseillère municipale Brigitte Bergeron.

Pour le moment, 93 des 161 cases non conformes ont été modifiées, et les 68 restantes le seront au cours des prochains mois.

Une seule problématique majeure s’est présentée, soit le fait que les affiches mobiles empiétaient sur les espaces de stationnement dans certains lieux ciblés.

« C’était impossible de mettre les pancartes sur le gazon ou l’accotement à ces endroits. Nous les avons finalement déplacées. Nous allons discuter des bons et des mauvais coups, et apporter les ajustements nécessaires », note Dominic Simard.

La prochaine campagne de sensibilisation du SPS portera sur les traverses piétonnières, du 15 au 26 octobre.