La mairesse de Saguenay, Josée Néron. 

Un sursis pour les taxes municipales à Saguenay

Les contribuables de Saguenay vont bénéficier d’une pause pour le second versement des taxes municipales alors que le comité des finances de Saguenay déterminera, au cours des prochaines semaines, les dispositions particulières permettant aux citoyens de traverser la pandémie de coronavirus.

« Nous avons discuté de cette éventualité avec les élus lors d’une réunion mercredi. Les membres de la Commission des finances en discuteront afin de fixer les balises de ce nouveau délai pour l’échéance normalement prévue en juin. Il est déjà certain que les citoyens n’auront pas à assumer les frais d’intérêts reliés au report du paiement », s’est engagée la mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Au cours du point de presse de jeudi, la mairesse de Saguenay a expliqué être consciente des difficultés financières que devront affronter les citoyens. Dans un tel contexte, elle considère qu’il est justifié de la part de la Ville de poser un geste pour aider les contribuables.

Les modalités de versement du second paiement des taxes municipales pourraient donc être communiquées à la population prochainement.

Aide aux entreprises

Toujours sur le plan financier, Promotion Saguenay finalise la préparation d’un programme spécial d’aide financière aux entreprises. Ce programme vise spécifiquement à soutenir les entreprises qui ont des difficultés avec les liquidités. Le montant alloué à ce programme qui sera un complément à ceux des gouvernements fédéral et provincial n’a pas été déterminé.

La Ville n’est pas en mesure pour le moment de chiffrer les coûts associés aux différentes mesures mises de l’avant pour venir en aide au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la région avec le partage de main-d’œuvre, le prolongement du délai pour le second versement des taxes ainsi que le programme de financement de Promotion Saguenay.

En point de presse jeudi, le président du comité des finances, Michel Potvin, a indiqué qu’il n’était pas en mesure d’évaluer le temps que durera cette situation. Dans un autre point de presse, il avait réitéré que nous étions dans une situation où il y avait des vies en jeu et que les décisions n’étaient pas tributaires des impacts financiers.