Marc Asselin

Un surplus financier de 2,3 millions $ à Alma

Alma boucle son exercice financier 2016 avec un surplus de plus de 2,3 M $ sur un budget de 63,7 M $.
Le conseil municipal procédait au dépôt du rapport des finances pour l'année qui s'est terminée le 31 décembre dernier, lundi soir, lors de son assemblée ordinaire.
Les élus entendent utiliser une partie de ces sommes pour investir dans le pavage d'un nombre de rues additionnel dans les quartiers de la municipalité. 
Les principaux écarts favorables au niveau des revenus généraux entre le budget déposé en décembre 2015 et les résultats réels sont les taxes (558 000 $), les droits et mutation immobilière, les frais de licence et permis (251 000 $), les amendes et pénalités (229 000 $) ainsi que les intérêts (214 000 $). 
« En ce qui a trait aux dépenses, des économies de l'ordre de 800 000 $ découlent d'une rigueur budgétaire constante et des efforts soutenus des dernières années pour améliorer les procédés et méthodes de travail », affirme le maire, Marc Asselin.
Réseau électrique
Les opérations du réseau électrique municipal se sont avérées conformes au budget prévu au chapitre de l'exploitation, alors que des budgets d'investissements inutilisés ont dégagé un excédent de 275 000 $, lequel sera réservé pour des investissements futurs sur le réseau. 
Endettement 
Le solde de la dette à long terme à la charge de l'ensemble des contribuables était de 23,8 M $ au 31 décembre dernier, alors que les projets d'investissement réalisés ont été de plus de 69 M $ au cours des quatre dernières années. Le maire Asselin précise que plusieurs projets ont d'ailleurs été payés en argent comptant. 
Le service de la dette représente un peu plus de 4 % du budget global de la municipalité, soit environ 0,08 $ par dollar perçu en taxation.
L'endettement total net à long terme s'établit à 1188 $ par habitant alors que la moyenne au Québec est de 2500 $. Ce calcul prévoit l'intégration des quotes-parts d'Alma dans l'endettement des organismes contrôlés et celui de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est. 
« Nous avons une gestion en santé. Nous avons toujours suivi ça de près malgré les investissements majeurs que l'on a dû faire », a conclut le maire.