La Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord a formé son conseil d’administration pour la saison 2019-2020.

Un surplus de 77 000 $ pour la CCISF

Fort d’une année marquée par le meilleur bilan financier des 10 dernières saisons, avec un surplus de 77 000 $, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) a tenu son assemblée générale annuelle, mardi, à la Marina de Chicoutimi. L’exercice a permis d’élire un nouveau conseil d’administration, et le président sortant, Carl Laberge, a été réélu pour un deuxième mandat.

En plus de la réélection de M. Laberge, trois personnes ont été nommées au comité de l’arrondissement de Chicoutimi pour compléter le portrait du conseil d’administration, composé de 12 membres. Virginie Boulianne, Isabelle Simard et Stéphane Riverin, déjà impliqués au sein de la Chambre, ont donc été élus par les membres présents mardi. Trois membres pour les trois autres secteurs (La Baie, Jonquière et la MRC du Fjord du Saguenay) avaient déjà été élus.

Vice-présidente Aile jeunesse de la CCISF, Marie-Ève Larouche a décidé de ne pas solliciter de deuxième mandat. C’est Simon McNicoll qui lui succède. Il est bon de préciser que selon des règlements nationaux, le mandat de chaque membre d’une chambre de commerce ne peut être plus long qu’un an.

Pour ce qui est du bilan financier, après revenus et dépenses, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord a enregistré un excédent financier d’environ 77 000 dollars, comparativement à une perte de plus de 20 000 $ lors du précédent exercice.

Année chargée

Appelé à faire le retour sur sa première année à la présidence de la CCISF, Carl Laberge s’est montré heureux de la synergie créée par les membres dans les différents domaines de l’économie locale. Plusieurs changements ont marqué son premier mandat à la présidence, dont la création de l’Aile jeunesse, formée dans une volonté d’impliquer davantage les gens d’affaires de 35 ans et moins.

« On a réussi à avoir une belle représentativité sur le conseil d’administration, que ce soit l’âge, le sexe et les secteurs d’activités de nos membres », a souligné M. Laberge, ajoutant que la CCISF, avec ses quelque 800 membres, était l’une des plus influentes parmi la Fédération des chambres de commerce du Québec.

« On est un levier important pour faire avancer des dossiers, sans oublier qu’on est un outil de développement économique, a ajouté le président. Les gens pourraient être surpris de l’impact qu’a la Fédération des chambres de commerce à l’Assemblée nationale. »

Le Gala du mérite économique, en avril dernier, a été parmi les moments forts de la saison à la CCISF. Rappelons que le bureau de direction a réussi à attirer le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. Les rendez-vous économiques et les activités initiées par l’Aile jeunesse ont également permis de faire rayonner la chambre et d’encourager le maillage entre les 35 ans et moins et les entrepreneurs seniors.

+

UN APPUI AU QUOTIDIEN

Dans son allocution, la vice-présidente exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol, a réitéré l’appui des gens d’affaires concernant le maintien des activités du Quotidien et du Progrès, menacés après que le Groupe Capitales Médias se soit placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. Elle a d’ailleurs souligné la présence de l’auteur de ces lignes, qui était le seul média à couvrir l’événement.

« C’est extrêmement important pour nous d’appuyer la survie de notre média régional, a affirmé Mme Rossignol. Peut-être que la forme évoluera, mais nous allons nous battre bec et ongles pour la survie de la diversité de l’information régionale, qui sert nos entreprises et notre développement économique. »

La semaine dernière, la Chambre avait partagé, dans un communiqué, l’apport du seul journal quotidien publié au Saguenay–Lac-Saint-Jean, en tant que membre et catalyseur du développement entrepreneurial.