Sylvain Leclaire, en compagnie de deux associées, Pascale Taillefer et Claudie Pelletier.
Sylvain Leclaire, en compagnie de deux associées, Pascale Taillefer et Claudie Pelletier.

Un siège de toilette automatisé pour combattre la COVID-19

Le propriétaire du bar «Le P’tit bar» à Roberval, Sylvain Leclaire, a trouvé une idée ingénieuse pour pallier une problématique importante causée par la pandémie. En plus de vendre du matériel pour contrer la COVID-19 par l’entremise de sa nouvelle entreprise Protek O Max, il souhaiterait voir «son bébé», un siège de toilette couvert d’une pellicule plastique qui se change automatiquement, faire son entrée dans les restaurants.

Sylvain Leclaire avait ce prototype dans l’idée depuis déjà quelques années, mais était incapable de percer. Après avoir souffert de la fermeture prolongée de son établissement au Lac-Saint-Jean, il a finalement soumis son projet de toilette automatique à ses collègues du bar. Il l’avoue, les réactions ont été mitigées au départ. «Ils m’ont tous dit que j’étais fou!» Malgré tout, l’idée a fait son chemin, d’autant plus que cette toilette permettrait d’éviter de désinfecter les salles de bain à chaque passage, un problème important en temps de COVID-19.

Difficile d’expliquer comment fonctionne la fameuse toilette sans la voir, mais elle est simple à opérer. Tout autour du siège de la toilette, on peut voir la pellicule de plastique qui remplace le papier brun ou le papier de toilette que certains utilisateurs posent pour s’asseoir sans crainte. Lorsque le besoin est fait, il suffit de passer sa main devant un capteur de mouvement pour enclencher le mécanisme. À ce moment, le rouleau de pellicule de plastique se déplace pour laisser une partie inutilisée du rouleau.

Sylvain Leclaire à l’intérieur de son entrepôt de matériel pour contrer la propagation du virus.

M. Leclaire et ses trois associés ont déjà reçu la visite de plusieurs propriétaires de bars et de restaurants pour leur présenter la toilette et la réponse est positive. Les premiers sièges devraient arriver pour le mois d’octobre alors que le matériel est entreposé en Chine pour l’instant. Le coût de ce siège est de 193$.

Contrer le virus

En plus de ce projet, Sylvain Leclaire a fait l’acquisition des équipements nécessaires afin de contrer la propagation du coronavirus. Dans un bureau aménagé derrière le bar, il entrepose visières, masques, plexiglas et désinfectants qu’il vend à prix réduits.

Il est particulièrement fier de son produit antibactérien et sans alcool adapté aux mains des jeunes enfants. «Je suis tanné de voir les enfants pleins de bobos», explique-t-il. Il croit d’ailleurs que son produit est la solution dans les écoles, à la place du «Purell» ou des stations de lavage de mains qui sont coûteuses. Il est tout de même possible de se procurer un gel désinfectant à base d’alcool chez Protek O max, car M. Leclaire souhaite conserver une certaine diversité dans ses produits. Il propose un gel qui contient de l’aloès et parfumé à la noix de coco.

Voici la toilette en question. Le siège est recouvert de la pellicule de plastique et le moteur du mécanisme est intégré sous le couvercle.

C’est dans l’optique d’optimiser l’expérience client dans les restaurants qu’il fait la promotion sa jeune entreprise. «Lorsque le client entre dans le restaurant, il doit faire wow partout. De la nourriture aux toilettes», conclut-il.