Une dameuse a été acquise et elle sera opérée par le centre Do-Mi-Ski.

Un sentier de motoneige de 58,5 km inauguré

Les municipalités de Dolbeau-Mistassini, Saint-Stanislas et Saint-Eugène-d’Argentenay ont investi 72 000 $ pour développer un sentier de motoneige de 58,5 kilomètres se rendant jusqu’au pont du 49e parallèle.

La Passerelle du 49e (P49) est un sentier de motoneige de 236 kilomètres au nord du Lac-Saint-Jean, construit grâce à des investissements de plus de six millions $, ouvert officiellement aux adeptes depuis cet hiver. « C’est la nouveauté motoneige au Québec cette année », lance Dominique Gobeil, le directeur général du parc des Grandes-Rivières. Au total, sept passerelles ont déjà été installées et il n’en manque qu’une seule, sur la rivière Péribonka, pour relier ce sentier aux monts Valin.

Selon Pascal Cloutier, il était primordial de construire un nouveau sentier de motoneige pour relier Dolbeau-Mistassini, Saint-Stanislas et Saint-Eugène-d’Argentenay à ce sentier majeur pour créer le maximum de retombées économiques.

Pour réaliser ce projet, Dolbeau-Mistassini a investi 60 000 $, Saint-Eugène 7000 $ et Saint-Stanislas 5000 $, pour un total de 72 000 $. Ces sommes ont servi à l’aménagement du sentier, à la signalisation et à l’acquisition d’une dameuse, qui sera opérée par le centre Do-Mi-Ski.

Selon Marion Biron, maire de Saint-Stanislas, « la P49, c’est comme une autoroute pour motoneige. Si les municipalités ne s’y raccordent pas, elles vont passer tout droit et ils [les motoneigistes] n’arrêteront pas chez nous. L’idéal pour la MRC, c’est que ça devienne comme une toile d’araignée et que toutes les municipalités soient raccordées. Et qu’il y ait plusieurs boucles à faire à l’intérieur ». Ce dernier espère par ailleurs que plusieurs motoneigistes s’arrêteront dans son village pour profiter du restaurant aménagé dans l’ancienne église.

« Dans une région comme la nôtre, c’est important d’avoir un espace pour permettre aux citoyens de faire de la motoneige et de profiter pleinement de l’hiver », a renchéri Michel Villeneuve, le maire de Saint-Eugène-d’Argentenay, qui est également un adepte de motoneige.

Un travail d’équipe

Ce projet n’aurait pas été possible sans la collaboration entre les municipalités et le soutien de plusieurs propriétaires qui ont accepté que le sentier passe sur leurs terres. « Je tiens à remercier tous les détenteurs de terres, notamment les Pères trappistes et Bleuets Fortin, qui ont permis de créer ce sentier », a soutenu Pascal Cloutier.

De plus, le centre Do-Mi-Ski est également un partenaire clé dans ce projet, car le centre de plein air servira également de relais de motoneige, a tenu a souligner Jeannot Tremblay, directeur au développement touristique chez Tourisme Dolbeau-Mistassini.

La Véloroute des Bleuets a aussi collaboré au projet en acceptant que la passerelle pour vélo, qui enjambe la rivière Mistassini, serve aux motoneiges en hiver. « Pour assurer un passage sécuritaire, une lumière alternative sera installée de chaque côté du pont », a ajouté ce dernier. Ce lien permettra ainsi aux motoneigistes d’accéder au centre-ville et de générer davantage de retombées économiques, estiment les promoteurs.

Le sentier est déjà accessible aux motoneiges et les lumières sur le pont à Dolbeau-Mistassini devraient être installées d’ici une semaine.

Pour réaliser ce projet, Dolbeau-Mistassini a investi 60 000 $, Saint-Eugène 7000 $ et Saint-Stanislas 5000 $, pour un total de 72 000 $.