Les yeux d'Ariane Girard et de Carole Dionne brillaient de passion lors de leur entretien avec Le Quotidien, à une semaine des Jeux des infirmiers et des infirmières du Québec, organisés à l'UQAC du 24 au 26 janvier.

Un rendez-vous du 24 au 26 janvier

Le temps d'un week-end, la région regorgera d'infirmiers et d'infirmières comme jamais auparavant alors que se tiendra à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) la cinquième édition des Jeux des infirmiers et des infirmières du Québec (JIIQ), du 24 au 26 janvier. Au total, 440 étudiants fraterniseront dans le cadre de cette activité qui sera empreinte de la passion et du dynamisme de son comité organisateur, composé de douze étudiants.
«Nous étions quelques étudiants de l'UQAC à l'assemblée générale de l'Ordre des infirmiers et infirmières du Québec et il n'y avait pas de relève à ce moment pour l'événement. Nous avons alors dit que nous voulions l'organiser. C'est par après que nous avons fait la démarche auprès de l'université ", relate la présidente de l'événement, Ariane Girard, finissante au baccalauréat en sciences infirmières.
Avec 25 délégations inscrites, chacune composée de 8 à 30 apprentis provenant de 14 universités et sept cégeps différents, il s'agit d'un des plus grands événements organisés par des étudiants de l'UQAC. Mais qui dit ampleur dit aussi logistique importante.
«Nous sommes rendus à faire deux, trois et bientôt quatre rencontres par semaine ", mentionne Ariane Girard. " Ils sont tellement motivés et dynamiques. Ils ont fait toutes les démarches de A à Z et ont monté un plan d'action! Je me revois à leur âge ", souligne aussitôt la directrice du module de sciences infirmières, Carole Dionne, aussi dynamique que ses étudiantes.
C'est la première fois que ce jeune événement aura lieu en région. Malgré tout, la réponse est très positive. " Il y aura plus de participants que les autres années, et nous avons douze exposants qui seront présents, notamment pour faire du recrutement ", fait valoir Mme Girard, originaire de Saint-Ambroise, la voix empreinte de passion.
«Ce sera à l'image de la région : le dynamisme, le don de soi, la générosité ", assure Mme Dionne, resplendissante de fierté pour ses étudiants. En effet, l'événement a été revu et pensé afin d'être plus varié et dynamique que par le passé. " L'ancien président des JIIQ a fait un travail extraordinaire pour l'organisation, les documents officiels et tout ça. Maintenant, nous pouvons développer l'aspect social et de nouvelles initiatives ", poursuit Ariane Girard.
Le comité organisateur s'est donné comme objectif d'innover, d'organiser un événement écologique, en offrant des gourdes recyclables et en produisant seulement les documents de façon électronique, et de faire découvrir le Saguenay, notamment par la nourriture offerte.
À titre de nouveautés, en plus des compétitions sportives habituelles et des mises en situation, un quiz théorique appelé " La classe des nurses ", une initiative d'une infirmière de la région, ajoute un aspect intellectuel à l'événement. Par ailleurs, les délégations ont rédigé une dissertation sur le thème " Qu'est-ce que le droit de prescrire apporterait à la profession? " ainsi qu'un plan thérapeutique infirmier. Les trois délégations gagnantes et la délégation ayant le meilleur esprit sportif recevront une bourse.
Le vendredi soir, il y aura des allocutions, notamment une en hommage à Pierre Boulianne, et une prestation du groupe Beat Market. Le lendemain, une soirée sous la thématique Fête foraine a été organisée. Puis, le dimanche matin, ce sera le brunch du comité jeunesse. Les activités auront lieu à l'hôtel Le Montagnais et à l'UQAC.
Le comité organisateur, composé de Jérémie Beaudin, Maude Roy, Marilyn Guay, Marjorie Guy, Emmy Bouchard-Poirier, Marie-Chantale Riverin-Simard, Marilou Lampron, Jérémy Allard, Louise-Catherine de Jordy, Josianne Tremblay et Mélissa Carrier, tient à souligner le support de l'UQAC. " Nous avons eu une aide extraordinaire de l'UQAC, nous n'y serions pas arrivés sans eux. C'est motivant de savoir que des gens croient en ce qu'on fait et nous font autant confiance ", remercie Ariane Girard, qui salue au passage l'apport de leur mentor, Carole Dionne, qui s'est dévouée " corps et âme " pour transmettre son expérience.
Une expérience enrichissante
Ariane Girard a participé l'an passé aux JIIQ. Une expérience de fraternisation hors du commun et une occasion de lâcher prise.
«Ce n'était nécessairement pas mon genre d'activité, car je me concentrais plus sur mes études. Je suis allée un peu à reculons pour accompagner mon amie. Mais j'adoré l'effet de masse, de voir des gens qui ont les mêmes objectifs, la même passion. C'est l'occasion de créer de nouveaux liens et de faire des rencontres ", partage-t-elle.
Aussi, cela permet de briser la ligne de fracture entre les collégiens et les bacheliers. " Il y a une méconnaissance et c'est l'occasion d'échanger et de cohabiter. Nous partageons une même vision et ça brise cette séparation ", ajoute-t-elle.
Julien.renaud@lequotidien.com