De gauche à droite, Dominic Tardif, membre de la direction des services administratifs, Jean-Philip Boudreault, président de l’AGEECC, Léa Turgeon-Tremblay, coordination des affaires environnementales de l’association étudiante, Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS, et Marc Gagnon, directeur des services aux étudiants.

Un référendum pour la STS à 40$ au Cégep de Chicoutimi

Les étudiants du Cégep de Chicoutimi suivent la voie tracée par leurs collègues de l’UQAC. Ils tiendront un référendum portant sur la tarification universelle de 40 $ par session donnant droit à l’utilisation illimitée des autobus de la Société de transport du Saguenay (STS).

Réunis en assemblée générale jeudi soir, les membres de l’Association générale des étudiantes et étudiants du collège de Chicoutimi (AGEECC) ont donné leur accord à la tenue de cette consultation populaire qui aura lieu du 23 au 26 avril.

En entrevue, Léa Turgeon-Tremblay, coordonnatrice aux affaires environnementales de l’AGEECC, Jean-Philippe Boudreault, président, et Dominic Tardif, coordonnateur aux affaires administratives, accompagnés de Jean-Luc Roberge, directeur général de la STS, ont déclaré que le référendum est le fruit d’un travail de longue haleine. « Nous avons effectué des démarches auprès de la STS afin d’embarquer dans Accès Libre en présentant plusieurs revendications. On espère que le tout sera accepté lors du référendum à venir », affirme Mme Turgeon-Tremblay.

Parmi les demandes effectuées et acceptées par la STS, Mme Turgeon-Tremblay mentionne que des vélos électriques mis en place dans le cadre d’un projet pilote seraient disponibles à la future station du Cégep de Chicoutimi. Une hausse de mobilité à Saint-Honoré, pour mieux accommoder les étudiants du Centre québécois de formation aéronautique (CQFA), la mise en place de navettes à la disposition des étudiants lors de certains événements comme service de raccompagnement, des bancs et des caméras de sécurité, un accès Wi-Fi et des bornes pour cellulaires, des autobus disponibles aux 15 minutes et une voiture électrique constituent les avantages négociés.

M. Roberge ajoute que les discussions avec l’association étudiante et le cégep se sont déroulées rondement tout en se montrant confiant que les étudiants voteront en faveur de la tarification universelle. Il rappelle qu’il y a quelques semaines, les jeunes du monde entier sont descendus dans la rue afin de réclamer des changements visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre afin de sauver la planète. Les mesures proposées entrent tout à fait dans les revendications des jeunes.

Dans l’attente du vote qui se déroulera via le système Omnivox, l’association étudiante aménagera un stand d’information à compter de lundi jusqu’à jeudi et apposera des affiches en plus de diffuser des courriels aux étudiants.

7 M $ d’investissement

Selon les estimations de la direction, environ 500 étudiants utilisent les autobus de la STS pour se déplacer. L’objectif est d’augmenter ce nombre en améliorant le service et en procédant à des aménagements physiques d’environ 7 M $.

Selon les chiffres fournis par M. Roberge, depuis l’instauration du tarif universel à l’UQAC en septembre 2018 avec la collaboration du MAGE-UQAC, une hausse de fréquentation de 40 % a été observée sur les lignes qui desservent l’institution. Depuis, la hausse générale de fréquentation des circuits de la STS est en croissance de 20 %.

La STS est présentement en appel d’offres afin de construire la station du cégep, d’une superficie de 1600 pieds carrés dans le secteur de la rue Newton et de la coulée l’Ombrette. Cette station sera reliée par un tunnel éclairé et semi tempéré de 60 mètres de longueur jusqu’à l’entrée principale no 2 du cégep. L’intersection Sydenham sera réaménagée en vue de l’ouverture de la station à l’automne 2020.