Des flammes d'une hauteur de plusieurs mètres sortaient du garage.

Un puissant brasier freiné par un mur de briques

Le garage de la maison d'Ivonick Desbiens, à La Baie, a été la proie des flammes, mardi. Heureusement, un mur de briques situé entre le garage et la maison a permis de «sauver les meubles», littéralement.
Marc-André Chantal a aidé les résidants à quitter leur demeure.
Un mur de briques entre le garage et la maison a permis de limiter les dégâts.
Plusieurs objets de collection et des instruments de musique ont échappé au feu. La maison comme telle n'a pas été affectée, malgré ce que laissaient présager les flammes et la fumée qui s'en échappaient. Dans le garage, toutefois, deux voitures de collection sont des pertes totales.
Il n'y a pas de blessé.
«La toiture est à refaire au complet et il y a eu beaucoup d'eau parce qu'il y a eu propagation dans l'entretoit, a confirmé le chef d'équipe du Service de sécurité incendie de Saguenay, Pierre Chouinard. Nous avons reçu l'appel à 14h14. Quand nous sommes arrivés, il y avait un embrasement généralisé au garage. Le feu n'a pas pénétré dans la maison. C'est le mur de briques qui a fait la différence. Tout est sauvé dans la maison.»
L'équipe du Quotidien était sur le boulevard Grande-Baie-Sud lorsque le feu a débuté. M. Desbiens et sa conjointe venaient tout juste de sortir de leur demeure au moment de l'arrivée du journal. 
D'énormes nuages de fumée noire étaient visibles à des centaines de mètres à la ronde. Des flammes d'une hauteur de plusieurs mètres sortaient du garage.
«Ils ne voulaient pas sortir tout de suite de leur maison. Ils voulaient rester à l'intérieur. Le monsieur faisait réchauffer son garage avec un ''dragon'' (chauffage au propane) et le feu a pris. Il a fallu leur dire que c'était vraiment le temps de sortir pour qu'ils acceptent», a mentionné Marc-André Chantal, qui a fait preuve d'une grande bravoure, entrant dans la demeure malgré les flammes impressionnantes qui émanaient à ce moment du garage.
De nombreux bruits d'explosion ont été entendus tout au long de l'opération effectuée par les pompiers. Il s'agissait en outre des pneus des voitures anciennes qui éclataient sous la chaleur.
Un enquêteur en incendie se rendra sur place mercredi matin afin de déterminer les causes exactes du brasier. Il est d'ores et déjà établi que le feu est d'origine accidentelle.
Du déjà-vu pour François Tremblay
«Je connais personnellement M. Ivonick Desbiens. C'était émouvant. Ça brasse le couteau dans la plaie.
Heureusement, il n'y a pas eu de blessure», a mentionné le conseiller municipal François Tremblay, qui s'est rendu sur les lieux de l'incendie.
«C'est chacun son tour», a mentionné M. Desbiens au président de l'arrondissement La Baie. François Tremblay a perdu son père en mars 2016 à la suite de l'incendie de la demeure bigénérationnelle qu'habitent également le conseiller, sa conjointe et leurs enfants.
«Les enfants de M. Desbiens étaient là et ils le soutiendront. Il est très bien entouré. Sauf qu'à 92 ans, c'est ta maison, tous tes souvenirs qui sont là-dedans...»
François Tremblay a mentionné aux enfants de M. Desbiens qu'il pourrait les aider avec les assurances, étant donné qu'il a déjà eu à passer à travers ce processus.