Le promoteur immobilier Bruno Gagnon propose de construire le nouvel aréna à Chicoutimi-Nord.

Un promoteur propose que le nouvel aréna soit à Chicoutimi-Nord

Le débat sur la construction d’un nouvel aréna à Saguenay suscite l’intérêt du promoteur immobilier Bruno Gagnon qui propose au conseil municipal d’ériger un nouvel amphithéâtre à deux glaces à Chicoutimi-Nord où sont disponibles 14,6 millions de pieds carrés de terrain.

M. Gagnon, un ex-notaire et ex-propriétaire de restaurant de Chicoutimi, est en désaccord avec l’idée de construire un aréna de grande envergure au centre-ville. M. Gagnon lance l’idée d’ériger l’amphithéâtre sur des terrains que possèdent onze propriétaires, dont sa mère, Marguerite Tremblay, au nord du boulevard Sainte-Geneviève, entre le boulevard Martel et la rue de Vimy jusqu’aux limites de Saint-Honoré au nord. Du côté est, Saguenay est déjà propriétaire du terrain.

 M. Gagnon a fait parvenir sa proposition accompagnée de cartes géographiques à tous les élus de Saguenay ainsi qu’à trois directeurs. 

En entrevue, M. Gagnon a expliqué son initiative par le fait qu’il s’oppose à la construction d’un nouvel immeuble dans le centre-ville qui constituerait un écran psychologique et matériel entre le centre-ville et la rivière Saguenay. Il ajoute que la mise en place d’un tel immeuble dans le centre-ville bloquerait la vue aux résidants et propriétaires riverains du Saguenay sans aucun apport économique supplémentaire. Selon lui, la présence d’un tel équipement ne serait pas de nature à améliorer davantage la situation des commerçants et restaurateurs du centre-ville qui, de toute façon, sont déjà accessibles à moins de cinq minutes du Centre Georges-Vézina.

En ce qui a trait aux avantages de construire un aréna à Chicoutimi-Nord, M. Gagnon y voit l’opportunité de développer et d’élargir le boulevard Martel à partir de Sainte-Geneviève, en direction de Saint-Honoré, où pourraient s’établir de nouveaux commerces et quartiers résidentiels.

La présence de milieux humides sur les terrains proposés pourrait constituer une opportunité pour la ville de créer une réserve de terrains pouvant faire l’objet de compensations dans le cadre de la nouvelle Loi concernant la conservation des milieux humides et hydriques. 

M. Gagnon convient que la proposition déposée est préliminaire et que ce sera l’occasion pour plusieurs citoyens de réclamer un débat concernant la nécessité de construire un nouvel aréna ainsi que l’emplacement choisi.