Un projet pour rendre les fermes plus résilientes aux changements climatiques

Le projet Agriclimat qui vise à rendre les fermes plus résilientes aux changements climatiques est lancé au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le projet consiste à documenter les changements climatiques anticipés à l’horizon de l’an 2050 et susceptibles d’influencer l’agriculture québécoise. 

Les changements climatiques touchent particulièrement le milieu de l’agriculture québécoise en raison de leurs impacts sur la gestion de l’eau et des sols, la gestion des ennemis des cultures et la régie des troupeaux d’élevage.

La Fédération régionale de l’UPA du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en collaboration avec le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAO), a annoncé mardi la mise en place de l’initiative rendue possible grâce à la contribution financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAO), via son programme Prime-Vert, et du Conseil régional pour l’environnement et le développement durable (CREDD).

En plus d’offrir de l’information, Agriclimat vise à permettre aux producteurs agricoles de s’impliquer dans la recherche de solutions, ainsi qu’à amener les communautés locales à se mobiliser et à s’engager dans des initiatives qui soutiennent l’adoption de pratiques adaptées aux changements climatiques dans une perspective de développement durable pour assurer la pérennité des terres agricoles et le développement de l’agriculture régionale.

Plus de détails à venir.