Les 65 élèves avaient les yeux bien grands quand les premiers grondements de l’hélicoptère se sont fait entendre.

Un projet plein air lancé en grand à Saint-Félix- d’Otis

L’École primaire de Saint-Félix- d’Otis a fait les choses en grand, vendredi matin, pour le lancement de son projet plein air et développement durable. Rien de moins qu’un hélicoptère de l’Escadron 439 de recherche et sauvetage de la Base militaire de Bagotville a participé à la fête.

Les 65 élèves avaient les yeux bien grands quand les premiers grondements de l’hélicoptère se sont fait entendre. Les bras dans les airs, en faisant des signes de la main, les jeunes ont regardé l’engin faire quelques tours au-dessus de l’école avant d’entamer sa démonstration de sauvetage. Malgré le froid mordant, jumelé au vent provoqué par les hélices, les élèves ont adoré voir les militaires descendre en rappel. Une civière a aussi été descendue, puis remontée, afin de montrer aux gens présents comment se déroule un sauvetage.

Toute cette mise en scène avait pour but de lancer officiellement la vocation de l’école Saint-Félix qui est axée sur le plein air, la nature et le développement durable.

Une fois à l’intérieur, lors de la partie plus protocolaire, élèves, professeurs et représentants de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay ont été très heureux d’entendre le maire de l’endroit, Pierre Deslauriers, annoncer que la municipalité participait au projet à hauteur de 40 000 $. De cette somme, 25 000 $ serviront à l’achat de matériel et l’école recevra ensuite 5000 $ par année, pendant trois ans.

« Le dynamisme d’une municipalité, c’est la relève. Je vous envie, les élèves. C’est ce type de classe que j’aurais aimé avoir quand j’étais jeune », a déclaré M. Deslauriers.

Plus concrètement, les jeunes seront initiés à la mycologie, au compost et au recyclage. Ils pourront faire de la raquette, de la marche en forêt, du ski de fond, du ski alpin, de la plantation et du canot-camping, en plus de développer des habiletés de survie en forêt, de la reconnaissance de traces et d’empreintes, l’orientation avec la boussole et la construction d’abris.

« Le projet est vécu depuis 2012, mais il commençait à s’essouffler. Il avait besoin d’un vent de fraîcheur. L’équipe s’est donc penchée pour le renouveler », a expliqué la directrice de l’établissement, Virginie Hallahan Pilotte.

Par la suite, les élèves ont pu en apprendre davantage sur le travail des militaires lors d’une conférence et d’activités en classe.

Jean-Frédérick Girard, stagiaire à la direction de l’école Saint-Félix en début d’année, Virginie Hallahan-Pilotte, directrice, Sacha Simard, président de l’école, Liz S. Gagné, présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Pierre Deslauriers, maire de Saint-Félix d’Otis, Richard Martel, député conservateur, et Charlie-Laurence Simard, représentante du député François Tremblay, ont assisté au dévoilement du montant de 40 000 $.
Le maire de Saint-Félix d’Otis, Pierre Deslauriers, était bien heureux d’offrir 40 000$ pour le projet plein air et développement durable de l’école primaire.