Les emplacements de camping qui doivent être aménagés offriront une vue sur la rivière Saguenay, à partir du site du projet de Camping Saguenay, sur le chemin Saint-André, à Jonquière.
Les emplacements de camping qui doivent être aménagés offriront une vue sur la rivière Saguenay, à partir du site du projet de Camping Saguenay, sur le chemin Saint-André, à Jonquière.

Un projet de camping de 14 M$ à Jonquière

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Un couple de Jonquière s’est lancé dans la transformation de ses terres du chemin Saint-André afin d’y aménager un camping offrant une vue sur la rivière Saguenay. Les promoteurs espèrent ouvrir en 2021 le site du projet de près de 14 M$.

Jocelyn Villeneuve et Claire Tremblay consacrent leur été aux travaux menés sur les terres familiales de 140 acres situées à environ un kilomètre du Domaine Le Cageot, à Saguenay.

Claire Tremblay et Jocelyn Villeneuve espèrent ouvrir le site du Camping Saguenay, leur projet de retraite, pour la saison 2021.

Ce projet de retraite, enregistré sous le nom de Camping Saguenay, prévoit dans sa première phase l’aménagement de 250 emplacements de camping dans les prochaines années. Cinquante chalets proposant un concept de mini-maison sont également prévus. Les chalets sont construits à partir d’anciens conteneurs maritimes.

Les terrains de camping doivent se retrouver sur les différents plateaux qu’offre le relief montagneux de l’endroit, près de la rivière Saguenay. « C’est une montagne qui est étendue, qui a plusieurs beaux petits plateaux et qui est facilement aménageable. C’est tellement grand, a souligné Claire Tremblay. Les gens ne seront pas cordés et vont avoir une vue panoramique. »

Une salle commune est en construction sur le site situé à Jonquière.

Une cabane à sucre et une érablière se trouvent déjà sur le site. Une salle commune est présentement en construction. L’endroit compte également un lac artificiel, qui ne sera cependant pas accessible pour la baignade.

Le couple d’entrepreneurs avait déjà débuté des travaux d’aménagement dans les dernières années. Le développement de la première phase de 13,9 M$ a été ralenti cet été en raison des impacts de la crise sanitaire et économique.

Jocelyn Villeneuve et Claire Tremblay consacrent leur été aux travaux menés sur les terres familiales afin d’y aménager un camping.

Jocelyn Villeneuve espère être en mesure d’ouvrir les premiers terrains et chalets du site pour la saison 2021 et ainsi mener à terme un projet imaginé par son père, il y a plus de 50 ans. « C’est un terrain ancestral, ça appartenait à mon grand-père. Mon père avait commencé, mais c’est sûr que le marché n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. »

Démarches en cours

Tout dépendra de l’avancement des démarches administratives et de l’obtention des différentes autorisations nécessaires pour assurer la poursuite du projet, a-t-il expliqué.

Une cabane à sucre et une érablière se trouvent déjà sur le site.

La conseillère municipale du secteur, Julie Dufour, a confirmé au Quotidien avoir déjà rencontré le couple pour discuter du dossier. Celle qui est également présidente de l’arrondissement de Jonquière se dit ouverte au projet et a mentionné que les deux promoteurs sont accompagnés dans le processus réglementaire en cours.

L’ancien entrepreneur général, qui a oeuvré dans le développement domiciliaire et la construction industrielle, a également entrepris des démarches pour obtenir un soutien financier des autorités municipales, provinciales ou fédérales. « On a besoin d’aide un peu », a-t-il concédé, en évoquant l’impact de la crise sur le projet.

Le projet qui prévoit des emplacements de camping avec vue sur la rivière Saguenay comprend également la construction de chalets.

Nombreux projets

Les idées du couple pour le Camping Saguenay sont nombreuses. Les deux partenaires prévoient aménager quelques bâtiments communs, ainsi qu’une piscine ou encore des jeux d’eau.

Les chalets proposant un concept de mini-maison sont construits à partir d’anciens conteneurs maritimes.

Un petit dépanneur serait aussi aménagé pour desservir les campeurs, entre autres. À terme, quelque 25 emplois pourraient ainsi être créés. De nouveaux emplacements de camping s’ajouteraient à plus long terme, selon la demande.

Des activités hivernales seraient aussi offertes sur le site qu’ils souhaitent opérer sur quatre saisons grâce à la présence des chalets. Le secteur propose aussi plusieurs sentiers pour les amateurs de plein air.

Jocelyn Villeneuve espère que le projet de camping imaginé par son père il y a 50 ans pourra se concrétiser en 2021.

Claire Tremblay s’attend à une demande importante dans les prochaines années, en raison de l’intérêt grandissant des familles pour le camping. « On pense que la COVID va changer beaucoup les habitudes », a-t-elle partagé.