Canmec est la première entreprise régionale à utiliser la desserte ferroviaire pour le transport de marchandises hors normes.

Un premier transport hors normes à Port Saguenay

Dimanche a été un jour de première pour la desserte ferroviaire de Port Saguenay, alors que l'entreprise baieriveraine Canmec a eu recours au chemin de fer pour transporter des pièces industrielles hors normes jusqu'à Grande-Anse.
« C'est la première fois qu'on exécute un transport de ce type-là, et on espère que ça va inspirer d'autres entreprises régionales. C'est une bonne nouvelle pour l'industrie régionale », confie avec fierté le directeur général de Port Saguenay Carl Laberge.
Inaugurée en 2015 après des investissements de 37 M $ des gouvernements fédéral, provincial et de Saguenay, la desserte de 12,5 kilomètres a depuis surtout servi à Rio Tinto pour l'acheminement de lingots, notamment. L'opération de dimanche illustre que l'infrastructure peut aussi être utile à plusieurs autres entreprises de la région.
« La desserte a été construite en pensant à sa nécessité pour de grands projets comme GNL Québec et Métaux BlackRock, mais on peut voir beaucoup plus loin que le transport de minerai, croit M. Laberge. On veut se diversifier et en faire profiter le plus de clients possible, créer des réflexes chez les industries ici, les aider à être plus compétitives. »
Avantageux
À titre d'exemple, Canmec fait affaire avec Port Saguenay depuis déjà quelques années pour transporter les équipements commandés par ses clients de l'extérieur, mais normalement par camion. 
« Canmec a évalué ses possibilités et comme il y a beaucoup de contraintes pour le déplacement des grosses marchandises par route, le chemin de fer était vraiment avantageux. Ça prend juste une première fois pour créer des habitudes ! », se réjouit Carl Laberge.