Gilles Dufour, promoteur du Domaine Luxuor récréatif, et Roger Dumais, président d'A.R. Construction, prévoient la mise en chantier des premières unités au cours de l'été prochain.

Un premier écoquartier dans la région

Le promoteur immobilier Gilles Dufour s'associe à l'entrepreneur A. R. Construction et son dirigeant, Roger Dumais, pour le lancement du projet Domaine Luxuor Récréatif. Ce développement d'écoquartier de 300 unités sera composé de maisons unifamiliales, jumelés, condominiums et multilogements locatifs qui longeront le Club de golf de Chicoutimi, près du boulevard Talbot.
Une première phase du projet global de 58 M $ débutera en mai prochain avec des travaux d'infrastructures de rue qui s'étendront sur 680 mètres linéaires.
En entrevue, M. Dufour, ingénieur et président de Construction immobilière GD inc., a déclaré que le projet sur lequel il travaille depuis trois ans vise à construire le premier écoquartier avec une certification LEED pour les habitations au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
« J'ai quitté le secteur industriel pour faire du développement immobilier parce que je voulais arrêter de voyager à l'extérieur. J'ai acquis neuf millions de pieds carrés de terrain autour du Club de golf de Chicoutimi », explique-t-il.
M. Dufour explique qu'avant de se lancer dans le projet, il a réalisé une étude auprès de différents acteurs oeuvrant dans le monde immobilier pour connaître quels sont les besoins des futurs acheteurs. Il constate que Saguenay a perdu beaucoup de nouveaux revenus du fait que des citoyens s'installent en périphérie (Saint-Honoré, Saint-Ambroise, etc.) pour profiter des bienfaits des saines habitudes de vie.
À partir des données recueillies, il a développé son projet. Le Domaine Luxuor sera plus qu'un nouveau développement résidentiel. Il s'agit d'un concept intégrant dès le départ des constructions répondant aux normes LEED, des activités multirécréatives comme un sentier boisé autour du club de golf et des sentiers de vélo de montagne, ski de fond, raquettes, fatbike et de randonnées pédestres.
Selon les promoteurs, des neuf millions de pieds carrés, 1,5 million seront occupés par des propriétés privées. Le reste est destiné à des aménagements ou équipements favorisant de saines habitudes de vie. « Les résidants pourront pratiquer les huit activités récréotouristiques sans avoir à partir de chez eux en voiture. Le site est la pilule du bonheur. »
Le premier écoquartier LEED comprendra des maisons super isolées permettant des économies d'énergie de 70 %, des équipements sanitaires à faible débit d'eau, la plantation d'arbres, la pose de membranes pour éviter l'érosion d'un cours d'eau présent et l'application de la norme Novo Climat 2, explique M. Dumais.
« Nous avons travaillé avec Saguenay pour ajuster les surcoûts de construction de 3,25 % de la valeur foncière par un programme de crédits de taxes étalé sur cinq ans », explique M. Dufour.
La première phase du Domaine Luxuor prévoit la mise en vente de 38 terrains sur lesquels on retrouvera neuf quadruplex abritant des condominiums, dix jumelées et 18 maisons unifamiliales reposant sur des terrains de 7900 et 10 500 pieds carrés. Cinq terrains ont été vendus, selon le promoteur.
La troisième phase prévoit la construction de deux immeubles de 42 condominiums chacun munis d'ascenseurs et de stationnements souterrains.
En raison de l'état du marché immobilier au Saguenay, les deux hommes d'affaires ne peuvent préciser quand sortira de terre la troisième phase du projet. Ils ont toutefois prévu qu'un propriétaire ayant une maison à vendre puisse débuter le paiement de son nouveau terrain en octobre 2017. De plus, on attendra que la vente soit conclue avant d'amorcer la nouvelle construction.