Frédéric André agira à titre de gestionnaire à la planification dans le cadre des opérations de gestion des feux de forêt, en Australie.
Frédéric André agira à titre de gestionnaire à la planification dans le cadre des opérations de gestion des feux de forêt, en Australie.

Un pompier de Roberval en renfort en Australie

Le chef de la base terrestre de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) à Roberval, Frédéric André, passera le reste du temps des Fêtes en Australie, où il aidera à combattre les feux de forêt australiens.

M. André fait partie d’une délégation canadienne de 51 spécialistes en gestion des feux de forêt. Les équipes canadiennes et américaines ont été accueillies par le premier ministre de l’Australie, Scott Morrison, dimanche après-midi.

Stéphane Caron, porte-parole de la SOPFEU, décrit l’ampleur du travail de gestion qui devra être accompli par les délégués canadiens. 

« M. André a déjà été assigné à un complexe de feux (un feu de forêt). À titre comparatif, le complexe de feu qu’il gère là-bas est de 169 000 hectares. Au Québec, en 2018, on a eu le feu de Labrieville, qu’on considère comme un gros feu, et c’était 12 000 hectares. » 

M. Caron explique que le territoire particulier du Québec, où les lacs sont abondants, contribue à l’efficacité des interventions contre les feux de forêt. « C’est notre force de frappe, ça garde les feux petits », ajoute-t-il.

Le groupe dont fait partie Frédéric André est le deuxième déploiement envoyé en Australie par le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) depuis le début du mois. Le 3 décembre, un premier groupe de 21 employés a été envoyé en Australie. L’équipe de M. André est partie le 19 décembre dernier, après une demande d’aide officielle en lien avec les feux de forêt dont l’Australie est présentement la proie. La durée d’un déploiement est de 38 jours et la participation à l’aide australienne se fait sur une base volontaire.

M. André fait partie du deuxième groupe de représentants canadiens à partir en Australie pour combattre les feux de forêt. Au total, 51 experts de gestion des feux de forêt ont été déployés en Australie.

« Il ne faut pas oublier que les gens vont fêter Noël là-bas. Ils se portent volontaires pour aller faire 38 jours de travail, avec quelques congés, mais des journées de 10 à 12 heures. C’est énorme », rappelle Stéphane Caron.

Le personnel canadien remplira divers rôles au sein de l’équipe de gestion de l’intervention, notamment en ce qui a trait au commandement, à l’aviation, à la planification, à la logistique et aux opérations. La deuxième équipe canadienne sera affectée aux opérations de lutte contre les incendies en Nouvelle-Galles du Sud, où elle rejoindra le déploiement du 3 décembre. Frédéric André y agira à titre de gestionnaire à la planification.

M. Caron indique que, pour l’instant, aucune aide n’a été demandée afin que des pompiers soient déployés en Australie. L’aide internationale est une pratique courant dans ce que Stéphane Caron appelle « la confrérie mondiale » des services contre les feux de forêt. 

« C’est un peu comme une police d’assurance que chaque État a si on a besoin d’aide », déclare M. Caron, affirmant toutefois qu’il est peu fréquent d’aider des nations aussi éloignées que l’Australie. L’année dernière, des spécialistes du Mexique et de l’Afrique du Sud s’étaient rendus dans l’ouest du Canada pour des raisons similaires.