Le policier de Saguenay Pierre Girard fait face à douze chefs d’accusation.
Le policier de Saguenay Pierre Girard fait face à douze chefs d’accusation.

Un policier de Saguenay accusé d’abus de confiance, de fraude et d’escroquerie

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Le policier de Saguenay Pierre Girard fait face à des accusations d’abus de confiance, de vol, de fraude, d’escroquerie et d’utilisation de faux documents. Douze chefs d’accusation ont été déposés contre le policier, suspendu depuis plus de deux mois du Service de police de Saguenay. Pierre Girard doit comparaître devant la cour le 18 août prochain, au Palais de justice de Chicoutimi.

Le policier de Saguenay, connu notamment comme étant reconstitutionniste en scène d’accidents, est accusé, entre autres, d’avoir commis une fraude ou un abus de confiance en tant que fonctionnaire, entre le 29 septembre 2016 et le 18 septembre 2019, peut-on lire, dans les actes de dénonciation, déposé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), au début du mois de juin. Il est également accusé d’avoir commis d’autres abus de confiance entre le 19 septembre 2019 et le 28 février dernier.

Pierre Girard est également accusé d’avoir fait de faux documents, soit des rapports d’événements et des cartes d’appels « avec l’intention qu’ils soient employés ou qu’on y donne suite comme authentiques, au préjudice de la Ville de Saguenay ».

Toujours selon les actes de dénonciations déposés au greffe, Pierre Girard est accusé d’avoir, « entre le 29 septembre 2016 et le 28 février 2020, par la supercherie, le mensonge ou autre moyen dolosif, frustré le Service de police de Saguenay d’une valeur ne dépassant pas 5000 $ ». Il est également accusé d’avoir volé une somme d’argent ne dépassant pas 5000 $ au Service de police de Saguenay et d’avoir obtenu de diverses personnes des sommes d’argent à l’aide de faux documents.

Toujours pour la période s’étalant de 2016 à 2020, le policier aurait utilisé frauduleusement un ordinateur.

Les détails des faits reprochés au policier ne sont pas encore connus, puisque la cause n’a toujours pas été entendue devant les tribunaux.

Suspendu

Pierre Girard a été suspendu du Service de police il y a déjà plus de deux mois. Il était suspendu avec solde jusqu’à ce que les accusations soient déposées officiellement par le DPCP, le 4 juin dernier. Depuis, il est suspendu avec demi-solde.

Pierre Girard devra comparaître le 18 août prochain au Palais de justice de Chicoutimi.