Les Forces canadiennes manquent de pilotes.

Un plan au printemps pour la mise à niveau

OTTAWA — Des responsables de la défense estiment qu’ils sauront le printemps prochain quels capteurs, armes et autres mises à niveau seront nécessaires pour que les avions de combat CF-18 vieillissants du pays puissent encore effectuer des missions de combat jusqu’à leur remplacement en 2032.

Le gouvernement Trudeau prévoit investir 3 milliards $ au cours de la prochaine décennie pour maintenir en service les CF-18, en plus de quelques avions de combat australiens d’occasion, jusqu’à l’achat de nouveaux chasseurs.

Mais le vérificateur général Michael Ferguson a constaté le mois dernier que les montants prévus ne comprenaient aucune mise à niveau réelle des systèmes de combat des avions, qui n’ont pas été revus depuis 2008.

Des représentants de la défense ont affirmé à un comité de la Chambre des communes, lundi après-midi, qu’ils s’attendaient à avoir une idée d’ici le mois de mai du type de mises à niveau nécessaires. Des améliorations qui, selon des analystes, coûteront des centaines de millions, voire des milliards de dollars.

Les responsables ont également attribué à une pénurie de pilotes dans tout le pays les difficultés de l’armée de l’air à trouver suffisamment de personnel pour piloter les CF-18, une préoccupation majeure de M. Ferguson.

Un certain nombre de mesures sont à l’étude ou misent en oeuvre pour retenir des pilotes expérimentés, qui quittent les rangs plus rapidement que l’ajout de membres pour les remplacer, selon le vérificateur général.