Un pédophile surveillé de plus près

Le pédophile de Saguenay, Camil Girard, sera dorénavant surveillé de plus près par son agent de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.
Fondateur du mouvement des Grands Frères du Saguenay, Girard semble avoir de la difficulté à respecter les règles de remise en liberté.
Selon les dirigeants de la commission, Girard aurait donné de fausses informations sur ses déplacements, ses occupations et les lieux où il se serait retrouvé lorsqu'il était en dehors du centre de transition.
Selon TVA, à la suite de ces révélations, la commission impose à Girard de fournir dorénavant toutes les informations à son agent de surveillance concernant tous ses déplacements.
Camil Girard était sorti du pénitencier en octobre 2014 après une peine de cinq ans pour possession et distribution de pornographie juvénile. Il avait été arrêté en 2009 à son domicile de Montréal où les policiers avaient saisi photos et vidéos, impliquant des bébés et des enfants, en quantité industrielle.
Auparavant, Girard avait écopé d'une sentence de neuf années de pénitencier pour des agressions sexuelles sur cinq enfants. Les actes s'étaient produits entre 1982 et 1996 alors qu'il était président de l'Association des Grands Frères du Saguenay.
L'individu de 57 ans représente un risque de récidive élevé.