Le président du Club quad Saguenay, Roch Duchesne, et la chargée de projet chez Eurêko!, Julie Bolduc, travaillent en collaboration pour que les sentiers empruntés par les quadistes ne perturbent pas la nature.

Un partenariat pour des sentiers verts de quad

Le Club quad Saguenay, Eurêko ! et l’Organisme de bassin versant du Saguenay s’allient pour protéger l’environnement. Un partenariat qui peut sembler inusité à première vue, mais qui servira les missions des trois organisations.

L’objectif principal de ce partenariat est de protéger les cours d’eau et les milieux sensibles, tout en améliorant la qualité des sentiers empruntés par les quadistes. C’est dans le cadre d’une planification stratégique de développement durable que le ministère des Transports a octroyé une subvention de 43 668,24 $ pour la réalisation du projet, qui consiste à dresser un portrait des 115 kilomètres de sentiers qu’empruntent les quadistes du club.

C’est là que les équipes d’Eurêko ! et de l’Organisme de bassin versant du Saguenay entrent en jeu. Depuis le début de l’été, les agents à l’environnement patrouillent les sentiers et dressent une caractérisation écologique. Ils feront ensuite des recommandations au club visant à atténuer les retombées sur l’environnement. Ces recommandations mèneront à des travaux de réparation des sentiers pour une meilleure surface de roulement.

« Nous regardons si les sentiers passent dans des milieux humides, par exemple, ou s’il y a du mauvais drainage. Tous les ponceaux sont également examinés, de même que l’indice de la qualité vie des poissons. Il faut évaluer aussi si les endroits sont un milieu pour des frayères de truites, par exemple, ou des habitats pour les grenouilles ou les chauves-souris », a expliqué Julie Bolduc, chargée de projet chez Eurêko ! .

Les infrastructures des sentiers, comme les ponceaux et les ponts, seront géolocalisées, et une échelle d’urgence des travaux sera remise au Club quad Saguenay. Ce dernier pourra ensuite faire des demandes de subventions grâce au rapport écologique et l’analyse terrain.

« Nous ne sommes pas des partenaires naturels, alors c’est un projet emballant. Les membres du club veulent améliorer leurs sentiers, en respect avec l’environnement, donc pour nous, c’est vraiment un travail concret », a souligné Julie Bolduc.

Le président du Club quad Saguenay, Roch Duchesne, se réjouit du travail accompli par Eurêko ! . « Avec ces travaux, le club sera un ambassadeur dans la promotion de la démarche et aura une longueur d’avance sur les exigences environnementales, en plus de servir de modèle aux autres clubs », a souligné M. Duchesne, ajoutant que les 1000 membres du club sont sensibles à l’environnement et qu’ils veulent pratiquer leur loisir en respect avec la nature.