Philôme Lafrance, maire de Petit-Saguenay.
Philôme Lafrance, maire de Petit-Saguenay.

Un pain de solidarité pour aider la coop

Les citoyens du Bas-Saguenay désireux de soutenir la Coop de consommation de Petit-Saguenay auront l’occasion de le faire samedi prochain en se procurant un pain de la solidarité produit par la boulangerie Nuances de grains, de L’Anse-Saint-Jean.

Cette action de solidarité a été annoncée par le maire de Petit-Saguenay, Philôme Lafrance, à l’issue de la séance régulière du conseil de la MRC du Fjord-du-Saguenay tenue mardi soir à Saint-Félix-d’Otis.

Ce pain au levain sera produit avec la participation bénévole de la petite boulangerie installée dans l’ancien presbytère de L’Anse-Saint-Jean avec la collaboration du Marché Amyro qui s’est engagé à fournir gracieusement la farine nécessaire aux fournées.

Tel qu’annoncé déjà, les maires présents se sont prononcés en faveur de l’octroi d’un prêt de 50 000 $ sans intérêt, au nom de la municipalité de Petit-Saguenay dont les membres du conseil sont tous membres de la coopérative qui opère une station d’essence ainsi qu’une épicerie complète.

Le maire Lafrance a mentionné que l’heure est présentement à la solidarité au Bas-Saguenay alors que même un marché d’alimentation concurrent du village voisin a décidé de s’impliquer dans le sauvetage. « On a fait un appel à la solidarité en demandant aux gens de consommer local, à d’autres de faire du bénévolat au sein de l’épicerie et aussi à devenir membres de la coop. On compte actuellement 300 membres qui ont défrayé 200 $. Tous les citoyens sont pratiquement membres. On invite les gens de l’extérieur qui sont de passage sur une base saisonnière à le devenir », déclare M. Lafrance.

Le prêt accordé permettra d’insuffler un peu d’argent frais dans l’entreprise dans le cadre du plan de redressement financier en cour. Provigo, la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) et la MRC du Fjord-du-Saguenay sont impliqués dans le sauvetage. « Nous aurons bientôt une ressource technique qui va agir auprès de notre coop. Il s’agit de quelqu’un qui a été propriétaire d’un marché d’alimentation ». La coop est aux prises avec un problème de surendettement qui se situe en deçà du million $.