André Gobeil, directeur général du Cégep de Chicoutimi.
André Gobeil, directeur général du Cégep de Chicoutimi.

Un ordinateur pour le tiers du prix coûtant au Cégep de Chicoutimi

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Les étudiants du Cégep de Chicoutimi pourront se procurer un ordinateur portable à faible coût. L’institution collégiale dispose d’environ 500 ordinateurs qu’elle offre à ses étudiants pour une fraction du prix afin qu’ils puissent suivre leur formation à distance l’automne prochain.

Les étudiants intéressés par cette offre devront débourser une mise de fonds qui représente le tiers de la valeur de l’objet. Le coût des ordinateurs est évalué à 1000 $, plus la valeur des logiciels qui y seront installés.

L’objectif de ce programme est de bien outiller les étudiants pour la prochaine session, eux qui suivront une partie de leurs cours à distance cet automne.

« Le fait que tous nos enseignants possèdent un ordinateur portable a facilité les choses lorsqu’est venu le temps de mettre en place des modes de formation à distance, au début de la pandémie », explique dans un communiqué le directeur général du Cégep de Chicoutimi, André Gobeil.

Tous ne pourront pas se procurer un ordinateur par l’entremise du cégep. Le collège priorisera les étudiants qui sont en début de parcours, qui ont des capacités financières plus limitées et qui ont besoin de cet outil technologique pour assurer leur réussite.

Il sera possible pour ceux qui se prévalent de l’offre du collège de garder l’ordinateur à la fin de leur parcours scolaire, selon certaines conditions.

« Nous souhaitions mettre de l’avant le principe voulant que l’étudiant puisse utiliser son ordinateur personnel tout au long de son parcours collégial », ajoute M. Gobeil.

Le Cégep de Chicoutimi assure qu’il n’aura pas à investir de nouvelles sommes pour se doter d’ordinateurs portables. L’institution utilisera l’argent qui était prévu pour acquérir du matériel informatique fixe et centralisé, et le consacrera à mettre en place le « concept de technologie décloisonnée ».