Jean-Pierre Simard, directeur général de la Maison Notre-Dame du Saguenay

Un objectif de 2,2M$ en dons

La Maison de soins palliatifs du Saguenay sollicite la population afin d’amasser 2,2 M $ en vue de son ouverture au printemps 2018.

« Ça concerne tout le monde. Il s’agit de se donner un endroit où mourir dans la paix, la dignité et la sérénité. À la différence d’un établissement de santé, c’est comme être à la maison, avec du personnel soignant 24 h/24 et un médecin toujours de garde », décrit le directeur général de la Maison Notre-Dame du Saguenay, Jean-Pierre Simard, en entrevue téléphonique.

Cet organisme s’est allié avec le projet de la maison Le Chêne, qui ne verra finalement pas le jour sous ce nom, afin que le site de la rue Deschênes à Arvida devienne la Maison de soins palliatifs du Saguenay. Les 10 lits de la Maison Notre-Dame seront transférés dans le bâtiment en cours de construction, et deux autres seront ajoutés.

Les travaux vont bon train, alors qu’ils sont complétés à presque 50 %. Les fondations sont coulées, les murs sont érigés, les fenêtres et la toiture sont posées, énumère M. Simard. C’est maintenant l’étape de bâtir l’intérieur. Toutefois, il manque encore beaucoup de fonds pour terminer ce projet de près de cinq millions de dollars. Des entrepreneurs s’étaient montrés généreux pour la première phase, mais la nature des travaux pour la prochaine ne permet pas les dons de temps ou de matériaux selon les normes légales.

À l’avis de Jean-Pierre Simard, Arvida est le trait d’union parfait entre les populations de la ville de Saguenay et des 13 municipalités environnantes. « On couvre toute la MRC du Fjord-du-Saguenay également. On peut même recevoir des personnes de tout le Québec. Dernièrement, une dame de Gatineau est arrivée en avion, tous les frais ont été déboursés par sa famille. C’est qu’elle est originaire d’ici et que tous ses proches demeurent ici », explique le directeur général.

Il est possible de faire un don via les sites web de la Maison Notre-Dame ou de la Maison Le Chêne, les Caisses Desjardins et les institutions financières participantes. Il suffit de spécifier que le montant est dédié à la construction de la future maison de soins palliatifs.