Un nouveau vélo pour Nadia

Nadia Pelletier a vécu de grandes émotions, jeudi, lorsqu’elle a pu profiter de son nouveau vélo adapté, sur le stationnement du Centre d’autonomie de Chicoutimi. L’appareil lui a été offert grâce à un large mouvement de générosité, après que son ancien vélo adapté lui ait été volé, à Jonquière, il y a près d’un mois.

Nadia a donc pu retrouver la joie de rouler, grâce à la campagne de financement que le conseiller du district 7, Marc Pettersen, a mis sur pied. « Dès que j’ai vu cette histoire-là, je devais absolument faire quelque chose », raconte l’échevin. 

C’est avec l’aide de Mario Gagnon, le responsable de la Caserne de jouets, et des dépanneurs Maestro que près de 8000 $ ont pu être récoltés en environ trois semaines, afin de faire l’achat du nouveau vélo. « Les gens ont été généreux, mais nous avons aussi reçu l’aide de plusieurs fondations », a tenu à expliquer M. Gagnon. 

Retrouvé

Le vélo qui avait été dérobé il y a un mois avait finalement été retrouvé, grâce à la collaboration d’un individu bien connu des milieux judiciaires. 

Toutefois, selon M. Gagnon, l’appareil adapté, construit en 2002, est passablement endommagé. Les dommages s’élèveraient à plus de 1500 $. L’élan de générosité prendra une seconde mesure, puisque le Centre d’autonomie a récupéré l’ancien vélo de Nadia et l’offrira à une personne n’ayant pas les moyens de s’en offrir un, après avoir été réparé.

Importé d'Allemagne

Le nouveau vélo, acquis via le Centre d’autonomie, a été importé d’Allemagne. « C’est un vélo qui est très pratique, puisqu’il s’amarre à la chaise. La personne n’a donc pas besoin d’être déplacée pour y prendre place. Comme elle reste dans sa chaise, si jamais elle a besoin d’entrer dans un endroit qui est trop petit pour le vélo, Nadia pourra seulement l’enlever et continuer », explique le président du Centre d’autonomie, Dany St-Arnault.

Le vélo est une petite bête bien impressionnante. Il est assisté par un petit moteur électrique. 

De 50 à 100 kilomètres peuvent être parcourus avec une seule charge. 

« Ça dépend de la quantité de moulinage que la personne fait. C’est certain que si on donne un coup de pouce au moteur, il va se vider moins vite », explique M. St-Arnault. 

Pour ce qui est de la vitesse, le vélo peut atteindre 30 km/h avec l’assistance électrique. 

Deux sacs peuvent aussi être accrochés sur les côtés de la roue avant.

La jeune femme s’habitue déjà à son nouveau moyen de transport. « Ça va prendre quelques randonnées avant que ça soit fluide, mais elle apprend vite », soutient Dany St-Arnault.

Pour Nadia, c’est un cadeau inespéré. Sa mère, rencontrée sur place, expliquait que sa fille ne pouvait retenir ses larmes lorsqu’elle a appris que la population se mobilisait pour lui en offrir un nouveau. 

C’est aussi une amélioration comparativement au vélo qui avait disparu il y a quelques semaines. 

« Avant, elle avait besoin d’aide pour se déplacer et embarquer dans le vélo. Maintenant, elle va pouvoir partir seule, sans rien demander à personne. C’est inestimable, ça », conclut la mère de la jeune femme. Avec Julien Renaud