Richard Hébert agira à titre de secrétaire parlementaire à la Chambre des Communes.

Un nouveau rôle pour Richard Hébert

Le député fédéral de Lac-Saint-Jean, Richard Hébert, aura de nouvelles responsabilités à la Chambre des Communes. Il a été nommé secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion de l’exportation, Mary Ng, par le premier ministre Justin Trudeau.

En entrevue vendredi en début d’après-midi, le principal intéressé a qualifié cette nomination d’honneur. « Je suis très fier d’occuper ce poste qui s’accorde parfaitement avec le travail que j’ai fait pendant près de 40 ans en région. »

Il agira comme bras droit de la ministre Ng. « Je serai son représentant principal au Québec et je la seconderai dans toute autre occasion, ajoute-t-il. Je vais faire la promotion des services disponibles aux entrepreneurs et m’assurer qu’ils ont les outils qu’il leur faut. »

Il explique que la plupart des commerces canadiens sont des petites et moyennes entreprises (PME) et que, selon lui, le gouvernement doit continuer d’encourager les entrepreneurs à se lancer. Il espère d’ailleurs aider fortement le développement des petites entreprises dont une femme est propriétaire, allant même jusqu’à espérer en doubler le nombre.

Les PME sont pour lui l’ossature de plusieurs villes. « Si on prend un exemple comme Dolbeau-Mistassini, quand la papeterie a fermé il y a quelques années, s’il n’y avait pas eu les PME pour garder la ville en vie, on aurait aussi bien fait de mettre une pancarte à vendre ! »

Il avoue que beaucoup de défis attentent encore les propriétaire de PME au Québec, mais le verre est à moitié plein selon lui. « Beaucoup de défis, oui. Mais nous sommes forts, et nous sommes originaux. Il n’y a rien de facile, mais nous allons tirer le maximum des possibilités afin d’aider les gens », explique M. Hébert.

Sur la question de l’exportation qui s’avère de plus en plus difficile, Richard Hébert reste tout autant optimiste. « On doit regarder ailleurs qu’aux États-Unis. Ce sont nos voisins, mais nous devons nous tourner vers d’autres marchés comme ceux de l’Asie ou de l’Europe. Diversifier notre économie sera un avantage pour le Canada », estime le député élu en 2017.

« Je vais continuer de travailler fort afin d’améliorer les conditions de vie de la classe moyenne canadienne. Bien que le bassin de population dont je dois me préoccuper vient de grandir considérablement, je reste un Bleuet. Mes racines sont profondément ancrées dans notre belle région », promet-il.