Un nouveau règlement pour l’encadrement de l'éducation à la maison

L’éducation à la maison sera mieux encadrée à compter de la prochaine année scolaire. Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a fait l’annonce d’une nouvelle règlementation visant les études à domicile.

Le règlement prévoit une bonification du contenu du projet d’apprentissage, de meilleurs leviers d’évaluation des apprentissages de l’enfant, dont la passation obligatoire des épreuves ministérielles, et la présence de l’enfant lors des rencontres de suivi. Ces modifications permettront d’éviter que des enfants déclarés en enseignement à la maison ne soient assujettis à des contenus d’apprentissage minimalistes.

« Depuis mon entrée en fonction, je me suis fait un point d’honneur de donner tous les outils nécessaires aux jeunes du Québec afin qu’ils puissent atteindre leur plein potentiel et prendre leur place dans la société. L’édiction du Règlement modifiant le Règlement sur l’enseignement à la maison est une autre action concrète en ce sens. Ce règlement nous permettra de faire en sorte que tous les enfants reçoivent l’éducation de qualité à laquelle ils ont droit, tout en laissant la flexibilité nécessaire aux parents qui font ce choix pour leurs enfants », commente Jean-François Roberge par voie de communiqué.

Le projet présenté par le ministre en mars dernier vise à garantir une éducation de qualité à tous les enfants recevant l’enseignement à la maison. Il a été bonifié à la suite des avis reçus lors de la période de consultation. Ce nouveau cadre réglementaire sera en vigueur dès l’année scolaire 2019-2020.

L’entrée en vigueur des nouvelles dispositions relatives à l’obligation de passation des épreuves ministérielles en 2021-2022 permettra une mise à niveau des apprentissages des enfants concernés, et ce, dans le but de leur offrir de meilleures conditions de réussite.

L’obligation, pour les commissions scolaires, d’offrir des activités préparatoires à la passation des épreuves ministérielles, applicable à compter de l’année scolaire 2020-2021, a également été ajoutée, donnant ainsi écho à la demande de nombreux parents.

À compter du 1er juillet 2020, le ministère devra rendre disponible aux parents concernés, des documents préparatoires aux épreuves qu’il impose.

La gratuité de l’évaluation faite par la commission scolaire aux fins de la sanction des études a également été inscrite dans le règlement.