La technologie de pointe utilisée dans les classes permettra de minimiser les reflets dans les écrans et d’avoir une meilleure sonorité, alors que des télévisions intelligentes et des tableaux interactifs seront mis à la disposition des enseignants.
La technologie de pointe utilisée dans les classes permettra de minimiser les reflets dans les écrans et d’avoir une meilleure sonorité, alors que des télévisions intelligentes et des tableaux interactifs seront mis à la disposition des enseignants.

Un nouveau pavillon technologique pour la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS) investit trois millions $ pour offrir des cours à distance à la fine pointe de la technologie. Des travaux majeurs seront entrepris dans les prochaines semaines dans l’établissement Saint-Alphonse de La Baie.

Le pavillon deviendra ainsi le pôle principal du Centre de formation professionnelle (CFP) du Grand-Fjord, avec son service de formation à distance, le CFOR. La CSRS confirme que l’établissement technologique sera entièrement repensé afin de coordonner les cours à distance.

« Avec cette offre, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay souhaite continuer à offrir un éventail de cours à distance pour accommoder cette clientèle, et ce, où qu’elle soit et, surtout, sans négliger la qualité de l’enseignement », a souligné le directeur général adjoint par intérim, Sébastien Malenfant.

L’organisation confirme que la technologie de pointe utilisée dans les classes permettra de minimiser les reflets dans les écrans et d’avoir une meilleure sonorité, alors que des télévisions intelligentes et des tableaux interactifs seront mis à la disposition des enseignants. Plus concrètement, en lien avec le fonctionnement des cours, les enseignants se trouvent dans une classe, donnent leurs cours, alors que les élèves sont à distance, à la maison par exemple, et assistent à la présentation via leur ordinateur.

La Commission scolaire offre ce type de formation pour permettre aux élèves de débuter, de poursuivre ou de finaliser leurs études, tout cela en conciliant la vie de famille, les études et le travail. Les programmes d’études sont nombreux et le CFOR peut s’adapter aux besoins des organisations en collaboration avec le service aux entreprises.

La technologie de pointe utilisée dans les classes permettra de minimiser les reflets dans les écrans et d’avoir une meilleure sonorité, alors que des télévisions intelligentes et des tableaux interactifs seront mis à la disposition des enseignants.

« Alors que les élèves auront le rendu d’une classe réelle via les outils technologiques, les enseignants évolueront au sein de leur profession en développant continuellement de nouvelles compétences en lien avec le numérique », confirme la CSRS.

Présentement, ce sont 725 élèves qui sont inscrits aux différents cours à distance offerts à la commission scolaire. La conseillère en communication de la CSRS, Stéphanie Audet, précise que ce chiffre augmente rapidement, pouvant même atteindre une hausse de plus de 100 inscriptions annuellement.

Les cours sont présentement offerts à partir du centre administratif de La Baie, mais les espaces se faisaient de plus en plus étroits. C’est pourquoi la CSRS a pris la décision d’opter pour un endroit entièrement dédié à ce service. Elle s’est donc tournée vers le pavillon Saint-Alphonse, situé au 731, boulevard de la Grande-Baie Nord, un édifice qui appartenait déjà à la commission scolaire et qui lui permet de rester dans le secteur de La Baie. Les responsables ont bon espoir que les locaux seront prêts pour la prochaine rentrée scolaire, en septembre prochain.

« Nous souhaitions redonner vie à cet établissement patrimonial. En choisissant cet emplacement, nous conservons plus de 50 ressources dans le secteur de La Baie », a pour sa part précisé Linda Fortin, directrice du CFP du Grand-Fjord.

Amiante

Lors de la séance du conseil des commissaires du 10 décembre dernier, un contrat de 257 689 $ a été accordé à Isolation Clermont pour le désamiantage des finis intérieurs du pavillon Saint-Alphonse.

La technologie de pointe utilisée dans les classes permettra de minimiser les reflets dans les écrans et d’avoir une meilleure sonorité, alors que des télévisions intelligentes et des tableaux interactifs seront mis à la disposition des enseignants.

Stéphanie Audet confirme qu’il y avait bel et bien de l’amiante dans les murs et que la Commission scolaire a profité des travaux pour aller de l’avant.