Le chef d’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon (au centre), s’est présenté en compagnie du président de la nouvelle formation politique, Mario Leone (2e à partir de la gauche). Des citoyens intéressés par la politique municipale ont pris part également à la conférence de presse. Il s’agit, dans l’ordre, de Michel Bouchard, Stéphanie Bouchard et Jimmy Voyer.

Un nouveau parti pour Dominic Gagnon

Les élections municipales de Saguenay en 2021 promettent déjà de l’action. Alliance Saguenay voit le jour alors que Dominic Gagnon abandonne le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) pour joindre un groupe de personnes déçues de la gouvernance de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) et de la mairesse Josée Néron à la tête de Saguenay depuis les dernières élections.

La nouvelle formation politique a présenté ses couleurs, mardi, en identifiant les raisons pour lesquelles il est important qu’un nouveau groupe politique s’organise pour répondre aux attentes des citoyens désabusés par la façon dont l’ERD et ses représentants ont exercé le pouvoir dès le lendemain de l’élection municipale. Dominic Gagnon peut ainsi compter sur Mario Leone, un professeur de l’UQAC, qui occupera la fonction de président du parti.

La direction d’Alliance Saguenay a déjà identifié neuf grandes lignes directrices qui motiveront son action politique au cours des prochains mois. La formation politique, selon Dominic Gagnon, se dotera d’un véritable programme et organisera une course à la direction avant les prochaines élections.

« Dominic Gagnon m’a assuré que si une autre personne était disposée à défendre les idées que nous avançons, il n’avait pas d’objection à ce qu’il le fasse », précise le président Mario Leone qui fait remarquer que les fondateurs de la nouvelle formation politique ne sont pas des « politiciens » professionnels, mais bien des citoyens qui souhaitent changer fondamentalement les façons de faire à l’hôtel de ville.

Le premier engagement de la nouvelle formation politique est de trouver un autre projet que celui de l’amphithéâtre de 92 M$ pour le développement du centre-ville de Chicoutimi. Dominic Gagnon affirme qu’il serait imprudent de se lancer dans un projet de cette nature alors que cette zone deviendra inondable au cours des prochaines années.

La formation politique entend reconsidérer l’augmentation de salaire des élus municipaux en tenant de compte du contexte économique et fiscal. Selon Dominic Gagnon, les citoyens n’ont jamais digéré cette augmentation qui représente 64 % du salaire de base des conseillers (20 000 $). La colère des citoyens était tout à fait justifiée, selon Dominic Gagnon, puisque ces derniers ont absorbé une augmentation de taxe de l’ordre de 9,2 % sur deux ans.

Le parti politique était représenté par cinq personnes pour la conférence de presse de lancement. Dominic Gagnon explique qu’il s’agit d’un symbole pour démontrer qu’il est important de travailler de façon globale pour les citoyens et éviter les querelles de quartier. Alliance Saguenay propose de se concentrer sur la qualité des services de base tout en freinant l’endettement de la ville.

Sur le plan politique, la formation s’engage à mettre un terme aux nominations partisanes à Promotion Saguenay. Dominic Gagnon a critiqué la mairesse Josée Néron qui a procédé à la nomination de Michel Potvin au poste de président du conseil de Promotion Saguenay à l’encontre des recommandations du ministère des Affaires municipales.

Le parti a profité de cet événement pour présenter son sigle qui comprend les couleurs représentant différents secteurs de l’activité économique de la région. Les trois feuilles du trèfle représentent les trois arrondissements qui doivent fonctionner ensemble.