Un nouveau joueur entre en scène

Line Gagnon se lance dans l'organisation d'événements, de festivals et de spectacles. L'ancienne présidente des Fêtes du 175e anniversaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean veut seulement tirer son épingle du jeu et ne veut surtout pas nuire à qui que ce soit, assure-t-elle.
Au cours des derniers mois, Mme Gagnon a lancé sa nouvelle entreprise privée, l'Agence Mémo, en compagnie de son associé, Carl Gagnon (ancien propriétaire de G3 communications à La Baie).
Le nouveau joueur dans le monde du spectacle suscite déjà les commentaires et les doutes sur l'avenir de certains événements, notamment à Saguenay.
Sur son site Internet www.agencememo.com, les deux actionnaires annoncent l'organisation de conférences de presse, d'inaugurations, de partys de fête, d'activités, de spectacles et de missions économiques.
Questionnée sur les raisons de la création de cette entreprise, Line Gagnon ne cherche pas de midi à quatorze heures les explications pour vouloir vivre cette aventure.
«J'ai beaucoup aimé l'expérience du 175e anniversaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean. J'ai vraiment aimé ça organiser des événements et prendre des contacts avec des organisations pour faire venir des artistes», lance-t-elle, lors d'un entretien avec Le Quotidien.
«J'ai découvert un créneau qui fait mon affaire et que je trouve dynamique. Carl et moi avons décidé de tenter notre chance», dit-elle.
L'Agence Mémo pourrait être en mesure de faire ses premiers pas dans le domaine de l'organisation d'événements et de spectacle sous peu. Mme Gagnon dit être en contact avec des partenaires en province.
«Nous avons des prospects. Nous avons même un contrat d'animation avec un partenaire important. Il y a des possibilités à Saguenay, dans la région et même au Québec. Certaines organisations nous ont même approchés pour que l'on prenne une partie de leur organisation», ajoute Line Gagnon.
Des critiques
Directrice générale par intérim de La Pulperie de Chicoutimi, présidente de la Corporation du musée du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du site de La Pulperie et commissaire au Bureau de l'ombudsman de Saguenay et membre du conseil d'administration de Promotion Saguenay, Line Gagnon sait très bien que son arrivée sur le marché des spectacles suscitera des commentaires positifs et négatifs et amènera son lot d'allusions en raison de ses contacts avec Saguenay et le maire Jean Tremblay (dont elle a été l'organisatrice de la dernière campagne électorale).
«Je ne veux pas faire de chasse aux sorcières avec ce projet. Je ne cherche pas la polémique et je ne veux pas copier d'autres événements. Je vais répondre aux demandes des gens qui vont demander nos services.»
«Je sais très bien que ça va placoter. J'ai fait attention d'attendre la fin des Fêtes du 175e anniversaire de la région pour lancer l'entreprise. Je ne voulais pas mélanger les choses», indique Line Gagnon.
Interrogés à savoir si l'organisation d'une activité à Shipshaw pourrait l'intéresser, maintenant que les responsables locaux ont délaissé le Festival forestier pour une année après les difficultés des derniers mois, les dirigeants de l'Agence Mémo ne disent pas non.
«Oui ça pourrait être des événements de ce genre. Nous pourrions prendre la relève de certains événements. Mais il y a aussi d'autres organismes qui nous ont approchés pour que l'on se joigne à eux», ajoute Mme Gagnon.
Rien n'empêche que certains responsables de festivals à Saguenay s'interrogent sur les véritables motifs de l'arrivée de l'Agence Mémo sur le marché de l'organisation d'événements dans la région.
Des dirigeants, qui ne veulent pas être identifiés pour le moment, croient que Saguenay sera fortement tentée de refiler l'organisation d'événements et de festivals à la nouvelle agence dès que les protocoles d'entente seront arrivés à échéance. Ils croient que les protocoles ne seront pas renouvelés avec l'organisme en place, mais plutôt remis à l'agence de Line et Carl Gagnon.
«Mais notre objectif n'est pas de nuire à d'autres ou de créer quelque chose qui existe déjà", a poursuivi Line Gagnon.