Mathieu Brassard est le nouveau directeur général du Camping Jonquière.

Un nouveau DG au Camping Jonquière

Mathieu Brassard est le nouveau directeur général du Camping Jonquière. Le fondateur de l’entreprise CrossFit O’Lac, qui était jusqu’à tout récemment coordonnateur des opérations à la marina du Centre de villégiature Dam-en-Terre d’Alma, a été choisi parmi une quarantaine de candidats. Il est entré en poste lundi.

Détenteur d’un baccalauréat en administration de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et d’une mineure en ressources humaines, le nouveau gestionnaire de 29 ans s’est démarqué des autres postulants par son expérience professionnelle et ses habiletés interpersonnelles. Ses connaissances approfondies du monde du sport et du plein air ont aussi été considérées comme des atouts.

« On a opté pour le virage jeunesse. On avait donné le mandat à un comité de sélection neutre, qui a fait une recommandation au conseil d’administration. La candidature proposée a été très bien reçue par le C.A. On a choisi quelqu’un de jeune, du sang neuf, de l’énergie, de la rigueur et de l’intégrité », a fait valoir le président du conseil d’administration, Raynald Harvey.

Le Camping Jonquière a licencié l’ancien directeur général de la corporation, Richard Brabant, en septembre. Après des années de gestion chaotique, des enquêtes et une condamnation au pénal pour avoir enfreint la Loi sur l’Environnement, l’organisme sans but lucratif (OSBL) a à nouveau été pris en faute l’été dernier. Il n’en fallait pas plus pour que Saguenay, qui subventionne le camping à hauteur de 220 000 $ annuellement, réclame des changements à la direction. À la suite du congédiement de Richard Brabant, un appel de candidatures a été lancé. Mathieu Brassard a été perçu comme étant l’homme de la situation.

« C’est un bon défi qui va très bien avec la passion que j’ai pour le domaine. J’ai fondé une entreprise avec des amis à l’âge de 25 ans et j’ai pris du galon à la Dam-en-Terre l’été dernier. C’est une superbe opportunité professionnelle pour moi. J’adore entretenir des liens avec les gens et créer des partenariats. Je comprends dans quoi je m’embarque et je veux développer des relations saines avec les partenaires. Je pense que c’est une de mes forces », a fait valoir Mathieu Brassard, en entrevue téléphonique. Originaire de Chicoutimi, le nouveau DG habite présentement au Lac-Saint-Jean.

Modernité

Mathieu Brassard veut non seulement relancer le projet de conversion du Camping Jonquière en un relais touristique quatre saisons, il veut entraîner l’organisme dans la modernité. En 2018, il est impossible de réserver un terrain par l’entremise d’Internet et le camping est peu présent sur les réseaux sociaux.

« Le Camping a un potentiel énorme et je veux le mettre de l’avant. Le virage technologique est un projet qui m’anime énormément. Tout le volet réseaux sociaux, marketing et refonte du site Web va me mobiliser », note Mathieu Brassard, qui pourra compter sur l’aiguillage et le soutien d’une adjointe.

Le conseiller municipal responsable du secteur Lac-Kénogami, Jonathan Tremblay, ne s’est pas immiscé dans le processus d’embauche. Il croit que le conseil d’administration a fait le bon choix en embauchant Mathieu Brassard.

Recours

Le 13 octobre, Le Quotidien faisait état d’un recours entamé par Richard Brabant contre la direction du camping pour congédiement abusif. Une mise en demeure a été acheminée au président du C.A. Selon nos informations, l’ancien directeur aurait également déposé une plainte à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail. Invité à faire le point, Raynald Harvey a indiqué qu’aucune autre correspondance n’a été acheminée au camping depuis.

« On n’a pas eu d’autres nouvelles voulant qu’il y a eu un suivi à la mise en demeure, ni des normes ni du civil concernant une poursuite », a confirmé Raynald Harvey, ajoutant qu’il serait étonnant que la CNESST donne suite à la requête de M. Brabant puisque celui-ci occupait un poste-cadre.