Sébastien Malenfant est le nouveau directeur général adjoint par intérim de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. S’il devait être retiré de son poste, il serait affecté à un poste de cadre au sein de l’organisation.

Un nouveau DG adjoint par intérim à la CSRS

Sébastien Malenfant est le nouveau directeur général adjoint par intérim de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay (CSRS). Son contrat de travail a été approuvé par le conseil des commissaires, mardi soir, lors de la première assemblée de l’année scolaire 2019-2020.

M. Malenfant, qui a déjà employé au département des ressources matérielles, a obtenu un contrat à durée indéterminée. Devant l’incertitude qui plane à la CSRS, la décision de régler le dossier dès la rentrée scolaire peut paraître surprenante, mais la présidente de l’organisation, Liz S. Gagné, a expliqué qu’elle avait été prise pour « se protéger ».

L’ancienne directrice générale Chantale Cyr conteste actuellement son congédiement devant le Tribunal administratif du travail. Une plainte pour harcèlement psychologique a également été déposée par l’ancienne DG. Le juge Rémi Roy pourrait rendre une décision avant l’hiver.

Sébastien Malenfant va prendre la chaise autrefois occupée par Johanne Allard. Cette dernière a d’abord été nommée directrice générale par intérim, avant de signer un contrat de travail de cinq ans. Advenant le cas où Chantale Cyr serait en droit de reprendre son poste de directrice générale, Mme Allard retrouverait son titre de DG adjointe par intérim.

« Si jamais la loi nous oblige à reprendre une certaine personne, Mme Allard retrouverait ses fonctions », a confirmé Liz S. Gagné, ajoutant que l’opération menée mardi soir était dans les normalités.

« Selon les règlements sur le personnel hors cadre, le conseil des commissaires doit adopter les contrats », a-t-elle soutenu. Aucun commissaire présent n’a questionné le point amené à l’ordre du jour.

Si Sébastien Malenfant devait être retiré de ses fonctions de DG adjoint par intérim, il serait affecté à un autre poste de cadre au sein de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. En raison de la charge de travail de Johanne Allard, il était impensable que le poste de directeur général adjoint ne soit pas comblé, du moins de façon intérimaire, a confié Liz S. Gagné.