Gilles Potvin

Un nouveau contrat de travail de sept ans

Les pompiers du service incendie Saint-Félicien-Saint-Prime-La Doré disposent d'un nouveau contrat de travail d'une durée de sept ans. Les sapeurs bénéficieront d'une augmentation salariale de 2 % par année.
Le maire Gilles Potvin a salué l'ouverture démontrée par les 57 syndiqués pour signer un contrat à long terme.
« C'est de l'innovation sociale. Vous donnez de la perspective et une quiétude dont la société a besoin. C'est un exemple dont nos travailleurs d'industries devraient s'inspirer pour l'avenir de notre économie. On ne peut pas toujours être en train de négocier », a déclaré le maire Gilles Potvin, lundi soir, lors de la séance publique du conseil municipal. L'entente précédente était de cinq ans.
Le directeur du service Olivier de Launière, présent à la séance, a indiqué que seulement deux séances de négociations ont été nécessaires pour en arriver à une entente.
« Les négociations se sont faites dans un excellent climat. Nous avons un climat de travail exceptionnel qui va se poursuivre pour les sept prochaines années. De plus, nous avons été en mesure de respecter l'enveloppe budgétaire des municipalités », a-t-il indiqué.
Feu de friture
Olivier de Launière a aussi présenté les grandes lignes du rapport de son service pour l'année 2016. Elle a été marquée par trois incendies causés par des feux de friture dont un a causé la mort d'une personne.
« En résumé, on ne le répétera jamais assez souvent, il ne faut jamais se faire cuire des frites dans une casserole avec de l'huile. L'utilisation d'une friteuse homologuée est la manière la plus sécuritaire de préparer ce genre de repas. En 2002, un incendie mortel à Saint-Félicien sur la rue des Sports avait fait un décès dans les mêmes circonstances qu'en 2016 », a-t-il insisté.
Le directeur a déploré que le nombre d'interventions ait augmenté en 2016. Elles ont été de 144 comparativement à 119 en 2015. Cette hausse est principalement attribuable aux épisodes de vent violent qui ont causé des bris de ligne électrique provoqués par des arbres déracinés ou cassés. Il y a eu 20 interventions de ce type contre 6 en 2015.
Par ailleurs, il y a eu 18 incendies de bâtiment, soit 2 de plus que l'année précédente. Ces feux ont causé des dommages matériels de 475 700 $, soit de 32,73 $ par habitant. La moyenne provinciale de 2014 était de 53,61 $ par habitant.