Léanne Baril était très heureuse de recevoir ses cadeaux à la maison entourée de toute sa famille.
Léanne Baril était très heureuse de recevoir ses cadeaux à la maison entourée de toute sa famille.

Un Noël en famille et... en santé

Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste
SAINT-TITE — Même si on tient quelques fois bien des choses pour acquises, la vie peut basculer en un instant. Mylène Francoeur, de Saint-Tite, en est aujourd’hui totalement consciente après l’année que sa famille a vécue. Il y a un an, elle célébrait les Fêtes à Philadelphie avec sa fille Léanne qui subissait des traitements pour son cancer. Maintenant en rémission, Léanne, désormais âgée de 5 ans, a pu célébrer Noël cette année à la maison entourée de tous ses proches.

«Dès la première neige de novembre, Léanne m’a dit qu’on pouvait faire un sapin et qu’on aurait un vrai Noël cette année», souligne Mylène Francoeur en riant.

Bien qu’elle comprenait devoir célébrer Noël d’une façon un peu différente lorsqu’elle était à Philadelphie pour suivre des traitements, Léanne aurait bien sûr préféré être à la maison. Léanne aime tellement Noël que sa famille s’était réunie à la fin du mois de janvier 2019 après deux mois de traitements.

La petite Léanne avec sa jeune soeur Angélique, née alors qu’elle combattait son cancer.

En rémission de son cancer depuis le 24 juin, la petite pleine d’énergie a pu renouer avec la joie de célébrer à Saint-Tite entourée de tout ses proches, dont ses deux sœurs, Charlie et la petite Angélique.

«C’était tellement pas comparable à l’an dernier. On apprécie maintenant dix fois plus ces moments en famille», confie la mère de Léanne.

«Avec la maladie, on prend conscience que ces moments peuvent s’envoler rapidement. On profite pleinement de ce que la vie a à offrir, car ça peut changer rapidement.»

Après des Fêtes à Philadelphie, Léanne et sa mère Mylène Francoeur ont célébré Noël entourées de leurs proches.

Comme bien des petites filles de cinq ans, Léanne était très emballée de recevoir quelques cadeaux, dont une Barbie, des blocs Lego et du matériel d’artiste. «Elle a pu vivre son Noël d’enfant. Elle était tellement heureuse», mentionne sa mère.

La vie de Léanne, et de toute sa famille, a été bousculée au mois d’août 2018, alors qu’elle n’avait que trois ans. Les médecins ont découvert une tumeur fulgurante derrière son œil gauche et les interventions ne pouvaient tarder.

Après des semaines de traitements à l’hôpital pour enfants de Sainte-Justine, Léanne Baril s’est rendue à Philadelphie pour subir de la protonthérapie. Lors de ce séjour de deux mois qui a physiquement été très difficile, la petite au tempérament espiègle a malgré tout fait plusieurs belles rencontres. Il faut dire que Léanne a un sourire contagieux.

Léanne avait célébré Noël 2018 à Philadelphie en compagnie de sa mère Mylène Francoeur, sa soeur Charlie et son père Sam Baril.

Depuis l’annonce de sa rémission en juin dernier, Léanne a pu reprendre une vie normale. Ses cheveux ont repoussé et son œil se porte mieux, même s’il est beaucoup plus sensible aux lumières vives qu’avant. Sans son cathéter inséré dans son nez depuis des mois, elle a enfin pu se baigner. Elle a aussi réintégré son groupe du service de prématernelle Passe-Partout, lui permettant de retourner jouer avec ses amis.

«Elle est tellement heureuse d’aller à la garderie et de reprendre sa vie d’enfant. Elle aime vraiment ça», note Mylène Francoeur qui avoue avoir vécu avec son conjoint Sam Baril de véritables montagnes russes depuis que la tumeur de leur fille a été découverte.

«Après la rémission, je n’arrivais pas à y croire. J’ai commencé à le réaliser lorsque nous sommes allés en vacances en famille l’été dernier dans un chalet. [...] Nous avons eu une grosse année et le temps passe très vite.»