Le drame est survenu à environ 200 mètres de la rive, en face du Carrefour d'accueil Ilnu de Mashteuiatsh.

Un motoneigiste périt sur le lac Saint-Jean

Un homme de Mashteuiatsh est mort noyé après que sa motoneige se soit engouffrée dans une crevasse sur le lac Saint-Jean. Son fils présent avec lui n'a pas été en mesure de le sauver.
Ce drame est survenu mercredi vers 11h45 à quelques mètres des rives du Piékuagami. «Les deux hommes voulaient se rendre à leur emplacement de pêche. Pour l'instant, on ne sait pas si le conducteur n'a pas vu qu'il y avait une crevasse ou s'il a essayé de la passer. Il est aussi possible que la glace ait cédé. C'est l'enquête qui va nous le dire», a mentionné le chef de la sécurité publique de Mashteuiatsh, Simon Vanier.
L'homme dans la soixantaine conduisait la motoneige tandis que son fils dans la trentaine se trouvait dans un traîneau. La glace aurait cédé sous le poids du véhicule et celui-ci a plongé dans l'eau glaciale. Le fils a essayé d'extirper son père de l'eau, mais n'a pas été en mesure de l'agripper. Il a été traité pour hypothermie mineure. Les pompiers de Mashteuiatsh ont réussi à sortir le sexagénaire environ 35 minutes plus tard. Ils ont fait des manoeuvres pour le réanimer, mais sans succès. Son décès a été constaté à l'hôpital.
«La glace était mince. Les secouristes ont eu de la difficulté à faire leur travail à cause de l'épaisseur de la glace. Des gens nous ont dit qu'hier (mardi) le secteur était à l'eau claire. Ça démontre que le lac est encore dangereux. Les vents forts des derniers jours ont modifié l'état de la glace. Nous invitons les gens à être très prudents», a mentionné le chef.
Les deux hommes venaient de partir de la communauté, car le drame est survenu à 200 mètres de la rive, en face du Carrefour d'accueil Ilnu.
Simon Vanier a indiqué que le fils sera rencontré jeudi matin pour savoir ce qui s'est réellement passé. «Il a subi un gros choc nerveux. Nous voulons attendre avant de l'interroger», a-t-il informé.
Le nom de la victime ne pouvait être dévoilé avant que toute sa famille soit avisée de son décès.