Cette publicité achetée en haut de page de la une du Quotidien, jeudi, a fait réagir.

Un mot d’amour qui fait réagir

En plus de gagner des points auprès de sa tendre moitié, un lecteur du Quotidien a fait la manchette, jeudi, après avoir acheté une bande publicitaire à la une de l’édition du 14 février.

« Je t’aime Michelle. » C’est ce qui était écrit en haut de la première page, le jour de la Saint-Valentin. Ces quelques mots ont suscité l’intérêt – et probablement la jalousie – de bien des lecteurs. Des stations de radio ont également communiqué avec la salle de rédaction pour connaître l’identité de l’individu.

Notre client a décidé de conserver l’anonymat, mais son initiative personnelle a provoqué un lot de réactions sur les réseaux sociaux, en plus d’alimenter les discussions.

Pendant que toutes les Michelle du Saguenay-Lac-Saint-Jean se questionnaient à savoir si elles étaient la cible de cette déclaration d’amour, d’autres s’en voulaient de ne pas avoir eu cette idée... ou encore se demandaient qui pouvait bien être assez fou pour payer une telle publicité !

Après tout, les paroles s’envolent, les écrits restent.

Demande en mariage sur la une

Cette idée n’est pas sans rappeler celle d’il y a cinq ans, alors qu’un homme avait cassé son petit cochon pour faire la grande demande sur la une du Quotidien du samedi 29 mars 2014. Pour la petite histoire, la femme avait dit oui ! Un reportage avait d’ailleurs suivi dans l’édition du Progrès-Dimanche, le lendemain, sous la plume de la collègue Myriam Gauthier.

« Elle a dit oui », avait titré le chef de pupitre Pascal Girard en page frontispice, pendant que le photographe Michel Tremblay immortalisait le moment avec sa lentille.

Est-ce que l’initiative de notre Cupidon aura le même effet ? Mais surtout, est-ce que la Michelle en question s’est reconnue ? L’avenir nous le dira et, qui sait, peut-être lirez-vous le fruit de cette marque d’amour si notre semeur de bonheur décide de sortir de l’anonymat !