Véronique Fortin, chargée de projets et développement en éducation à la citoyenneté internationale du Centre de solidarité internationale (CSI), Louis Béchard, stagiaire au CSI au programme international pour les jeunes, et Michel Tremblay, photographe et responsable de Zoom Photo Festival, entourent la conférencière, doctorante en anthropologie, Sarah Bourdages-Duclot, pour les activités des Journées québécoises de la solidarité internationale.

Un mois solidaire pour le CSI

Le mois de novembre sera plus que chargé pour le Centre de solidarité internationale du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CSI). Des activités d’éducation, de sensibilisation et de financement meubleront le mois solidaire de l’unique organisme de coopération internationale de la région. Les Journées québécoises de la solidarité internationale, qui ont fait de la justice climatique leur thème, seront également soulignées.

« Le concept de justice climatique, ça veut tout simplement dire d’aller au-delà des effets de la crise sur l’environnement pour aborder la manière dont ça affecte les populations. Il faut être conscients que ça impacte davantage les populations vulnérables, notamment les femmes et les enfants des pays du Sud qui sont les moins responsables des changements climatiques et qui en subissent les contrecoups. C’est pour ça qu’on parle d’injustices climatiques », résume la chargée de projet — Développement et éducation à la citoyenneté mondiale, Véronique Fortin.

Les célébrations entourant les Journées québécoises de la solidarité internationale ont débuté, jeudi, lors d’un 5 à 7 qui se tenait à La Pulperie de Chicoutimi. Le rassemblement a été la parfaite occasion de présenter plus en détail le thème ainsi que la programmation. Sarah Bourdages-Duclot, doctorante en anthropologie, y présentait son travail effectué auprès des femmes autochtones xinguanas du Brésil mettant ainsi en lumière les conséquences des changements climatiques sur leur vie quotidienne. Les participants ont également pu apprécier l’exposition Visages des changements climatiques grâce à un partenariat avec le Zoom Photo Festival et la revue Les Voix solidaires des stagiaires du Programme de stages internationaux pour les jeunes (PSIJ) qui sont de retour du Sénégal et de l’Équateur.

Un second événement permettra de découvrir le parcours de l’entrepreneure Mélissa Harvey ainsi que les produits de son entreprise Zorah Biocosmétiques. Cette soirée permettra également d’en apprendre davantage sur la justice climatique ainsi que sur le parcours des entrepreneures almatoises Julie Matais du Lac en vrac et d’Agathe Bouchard de L’Exode Café. Les billets pour la soirée qui se déroulera le 15 novembre à la Microbrasserie Lion Bleu d’Alma sont en vente au coût de 25 $ et donnent droit à 30 $ de produits Zorah Biocosmétiques. Les participants pourront également faire l’achat de produits vendus au profit du CSI, soit des items de Zorah Biocosmétiques, des trousses de L’Exode Café et des produits réutilisables du Lac en vrac.

Un brunch écosolidaire se tiendra le 17 novembre au Café du Clocher à Alma. Le Centre de solidarité internationale du Saguenay-Lac-Saint-Jean promet une généreuse assiette à empreinte écologique réduite ainsi qu’un café solidaire bioéquitable lors de l’événement matinal. Des partenaires équatoriennes de l’organisme participeront à l’activité. Les billets sont en vente à l’organisme et au Café du Clocher au coût de 20 $ pour les adultes ainsi que 8 $ pour les enfants de 12 ans et moins.

Le mois solidaire du CSI se terminera sous le signe de la musique alors que le Chœur Aquilon présentera un spectacle-bénéfice le 30 novembre à l’Église Saint-Joseph d’Alma. La directrice générale du CSI, Sabrina Gauvreau, promet une soirée magique alors que l’église peut accueillir environ 1000 personnes.

« Plus de 80 choristes uniront leur voix au profit de la solidarité internationale. Le Chœur Aquilon lève un vent d’émotions et touche les cœurs à tous coups », peut-on lire dans la communication écrite de l’organisme.

Les participants découvriront également, lors de cette soirée musicale, le concept de justice climatique et ses impacts. Les billets pour le spectacle sont en vente au coût de 20 $ pour les adultes et de 5 $ pour les enfants de 12 ans et moins.

+

LE CSI SALUE LA NOMINATION DE BRUNELLE-DUCEPPE

L’équipe du Centre de solidarité internationale du Saguenay-Lac-Saint-Jean voit d’un bon œil le fait que le dossier de la coopération internationale ait été confié au député bloquiste de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe. 

La proximité n’aurait pu être plus grande entre l’unique organisme de coopération internationale du Saguenay-Lac-Saint-Jean et le député de Lac-Saint-Jean dont le bureau physique sera lui aussi basé à Alma.

« Nous étions très contentes. C’est clair que nous solliciterons une rencontre avec M. Brunelle-Duceppe afin de lui faire part des réalités régionales », a confié au Quotidien la directrice générale du CSI, Sabrina Gauvreau. 

Celle-ci souligne l’importance de la solidarité internationale au Québec qui est l’une des seules provinces canadiennes à y consacrer un ministère. « Le Québec est très fort en solidarité internationale et est beaucoup félicité. On est l’une des provinces qui est très active et qui détient beaucoup d’expertises », explique-t-elle. 

Mme Gauvreau espère qu’il s’agira d’un enjeu tout aussi important pour le Bloc québécois au palier fédéral. Elle ajoute que la nomination du député fédéral de Lac-Saint-Jean arrive à point alors que le Québec revoit, de son côté, sa vision de la solidarité internationale ainsi que les différents programmes qui s’y rattachent. 

Sabrina Gauvreau espère être en mesure de rencontrer le député bloquiste au moins une fois par année.