La chef du Parti vert, Élizabeth May, est la dernière chef à être venue visiter sa candidate, Linda Youde, dans l’élection partielle de Chicoutimi-le-Fjord.

Un mode de scrutin dangereux, estime Elizabeth May

La chef du Parti vert du Canada Elizabeth May a profité de son passage à Saguenay pour jeter des pierres au mode de scrutin. « C’est un système qui est dangereux », a-t-elle affirmé, lors d’un point de presse tenu vendredi matin. Elle était en terre saguenéenne pour supporter sa candidate à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, Lynda Youde.

Les deux femmes s’entendent pour dire qu’une réforme du mode de scrutin est absolument nécessaire. « C’est un système complètement bizarre où la population n’est pas respectée. Il donne 100 % des responsabilités à une minorité de ce que les gens ont choisi », poursuit la chef. Elle a cité en exemple l’élection provinciale de l’Ontario, où Doug Ford à été élu avec une minorité proportionnelle des voix. « Ce qu’on veut, c’est que si 10 % des gens votent pour le Parti vert, qu’il y aille 10 % de représentation à la chambre. On aurait une voix plus forte qui correspond à ce que les gens veulent voir », ajoute la candidate, Lynda Youde.

La visite d’Elizabeth May se tient dans le cadre des derniers jours de l’élection partielle de Chicoutimi-le-Fjord. « Je suis honorée d’avoir une candidate comme Lynda qui sait exactement quoi faire afin de protéger sa région. Je suis certaine qu’elle ferait la meilleure députée », explique la dame.

Lynda Youde souhaiterait que les électeurs soient mieux écoutés. « Ils ont des choses à dire, c’est notre rôle de les entendre et de faire en sorte que leurs problèmes soient amenés en chambre. » Elle a aussi mentionné que la région devrait diversifier les emplois disponibles. « C’est bien qu’on aille tout ces emplois dans des entreprises comme Rio Tinto, mais la région est tellement belle et forte. On devrait amener de la diversité dans les emplois proposés, avoir plus de choses dans le secteur de l’environnement et le social », a ajouté la candidate. Elle a ajouté que les jeunes cherchent quelque chose qui rejoint plus leurs valeurs.